Guerande Infos

Guérande : Une belle photo de famille... 

Heureusement que les élections municipales nous réservent de bons moments de franche rigolade pour venir égayer un contexte plus que morose.
Frédéric Dumet LREM - Xavier Fournier AGIR - Nicolas Criaud LREM - Franck Louvrier LR - G.A. Beaupérin. Photo Ouest France
Frédéric Dumet LREM - Xavier Fournier AGIR - Nicolas Criaud LREM - Franck Louvrier LR - G.A. Beaupérin. Photo Ouest France

Il est cocasse de voir qu'au moment même où Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris (excusez du peu ) réclame à son parti d'investir des candidats LR « pur sucre », face aux LR Macron compatibles. Nicolas Criaud, actuel maire de Guérande, réinvente la profession de VRP multicarte.

Candidat à sa propre succession, il a rejoint sans tarder, probablement au vu du résultat des élections européennes du 26 mai, la liste des signataires du vibrant appel de Christophe Béchu, maire d'Angers. Cet appel à un soutien sans faille à Emmanuel Macron au nom de ceux qui, comme l'écrivait Ouest-France « souhaitent la réussite impérative de la France, c’est pourquoi nous voulons la réussite du président de la République » Cette première investiture LREM dûment engrangée, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?

Après une brève période d'amnésie, Nicolas a brutalement retrouvé la mémoire en se rappelant que les LR l'avaient soutenu lors de son élection en cours de mandat. Peut-être aussi que la parution de certains sondages somme toute pas si défavorables aux LR ont pu l'aider à réparer cette mémoire défaillante....

Toujours est-il que notre candidat, qui se définit lui-même comme « libre et sans étiquette » se trouve aujourd'hui doublement adoubé par des personnalités politiques qui, elles, ne le sont pas.

Sur une belle « photo de famille » publiée dans Ouest-France du 02 décembre, nous voyons Nicolas Criaud encadré par Frédéric Dunet LREM et Xavier Fournier AGIR d'un côté et par Franck Louvrier président des LR 44 et Gilles-Antoine Beaupérin de l'autre.

Seule petite ombre à cet idyllique tableau : qu'en pensent les militants LR ? 

Car même si Franck Louvrier prend la précaution, en communicant averti, de personnaliser ce soutien en employant le pronom personnel « je », il ne fait guère de doute que sa notoriété engage les LR, au moins sur le plan local. Or, ceux-ci avaient demandé (et obtenu) d'être consulté avant tout soutien de liste municipale.

Et la présence de Franck Louvrier, lui-même candidat à la mairie de la Baule, aux côtés de Nicolas Criaud, ne contraste-elle pas avec l'ambition affichée par ces deux protagonistes de prendre la future présidence de Cap Atlantique ?

Et que trouvera l'heureux gagnant sur son bureau, à peine élu ? Vous avez deviné : le dossier du petit séminaire.

Et il se trouve que Nicolas Criaud évoque lui-même cette affaire dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle devient ténébreuse. Car, même si ce dernier évoque un contexte évolutif dans le temps, il élude la réponse à sa propre question. Personne ne comprend pourquoi une affaire, simple au départ puisqu'il s'agissait d'acheter un bâtiment pour en faire un espace culturel dont le besoin est exprimé de longue date par les Guérandais, devient si compliquée. Et ce n'est pas une question de contexte qui change, car le besoin est toujours présent.

Comment les équipes municipales qui se sont succédées depuis 2008 n'ont-elles pu réussir à élaborer un projet à la fois conforme au besoin et s'inscrivant dans une hypothèse financière raisonnable. Achetés via une société de portage, ce bâtiment et le terrain attenant ont été revendus à Cap Atlantique en 2016, moins cher qu'il n'avait été acheté. Entretemps, le contribuable guérandais a fait preuve d'une certaine générosité, car le portage n'était pas tout à fait gratuit. Cerise sur le gâteau, le paiement effectué par Cap Atlantique se fait avec une ponction sur les fonds alloués à Guérande au travers de la péréquation de compensation.

Au total, c'est plus de 3 millions d'euros qui ont été versés sans qu'on puisse déterminer le contour exact de la contre-partie.

Gageons que les questions sur le devenir de cette affaire à tiroirs ne manqueront pas et que les réponses à fournir pèseront dans le choix des Guérandais pour désigner l'équipe à laquelle ils veulent confier leur devenir.

Nicolas Criaud soutenu par LREM
Nicolas Criaud soutenu par LREM
Auteur : rédaction | 06/12/2019 | 5 commentaires
Article précédent : « Guérande : Charles de KERSABIEC annonce sa candidature à la mairie »
Article suivant : « Communiqué de presse de la famille de Bruno CHELET »

Vos commentaires

#1 - Le 07 décembre 2019 à 19h13 par Guérandais , GuÉrande
LAMENTABLE ! LR révoltez-vous !
Réforme des retraites, injustices sociales, 700 enfants qui dorment dans la rue à Paris, 612 personnes mortes dans la rue l'an dernier, Macron qui supprime l'observatoire de la pauvreté, etc.. Pas une voix doit aller aux candidats soutenus par LREM.
#2 - Le 08 décembre 2019 à 19h33 par Sam Enerve, GuÉrande
5 hommes, 2 guérandais sur 5, pas de femme et beaucoup trop d'étiquettes, les photos c'est parlant.
Vous en faite une belle analyse. Bravo pour cet article sur la belle photo de famille.
Il est évident qu'elle en agace plus d'un au sein de ces différentes formations politiques.
Mr Criaud passe facilement au dessus de la cohérence politique..
En affirmant que le dossier du petit séminaire n'entre pas dans les préoccupations des guérandais il passe aussi rapidement au dessus de ce que dévoile ce dossier: manque de vision d'avenir, gouvernance féodale de Cap Atlantique, gabegie d'argent public, petits arrangements entre amis...
Les guérandais ne pourrons pas croire bien longtemps que leur intérêt, et celui des habitants de la communauté de commune, a été défendu dans cette affaire.
23 M € doivent être dépensés pour le projet public + 15 M € dans les bureaux de Cap Atlantique à La Baule = 38 M€ alors qu'avec 23 M € il y a largement de quoi mettre le tout dans un bâtiment magnifique et emblématique du territoire et faire une salle de 600 places en prime, voilà la réalité.
Il est bien évident pour tout le monde que La Baule ne veut pas voir sa main mise sur l'agglomération de commune remise en cause, il n'y a bien que la naïveté de Mr Criaud pour croire le contraire.
Le soutien il y a 6 ans à Mme Phan Tan avait-il un autre but?
Le résultat: 4 ans de vacances des élus et Mr Métaireau roi du bal sur le territoire.
Le soutien de La Baule il y a 2 ans à un jeune souriant, sympathique et ambitieux Mr Criaud, susceptible d'être réélu et manœuvré facilement avait-il un autre but?
La vrai question est de savoir combien de temps encore les guérandais vont supporter de se voir ainsi bafoués ?
Moi Sam Agace... et j'en connais d'autres
#3 - Le 10 décembre 2019 à 12h42 par Il faut sauver le soldat Criaud !, 44350
Il faut sauver le soldat Criaud !

Pour une fois qu'ils ont sous la main un profil bien docile et obéissant, les parrains du futur ex. Maire de Guérande, alias le président sortant de Cap Atlantique (LREM, Agir), le Sénateur-ancien Maire Priou (LR) connu pour ses opérations immobilières sur fonds publics, le Sénateur Gerriau (Centriste) mari de Madame la Conseillère Régionale (LR) ainsi que le vrai faux communicant Louvrier (LR), se sont tous entendus pour sonner la mobilisation générale et déclencher l'opération de sauvetage ORSEC de leur protégé en vue d'empêcher à tout prix que Guérande et Cap Atlantique sortent de leur contrôle.

Il en va aussi de leurs ré-élections à venir au Sénat.
Et peu importe l'avis des militants sur le terrain !
#4 - Le 11 décembre 2019 à 20h26 par mourain
Bonsoir!Bizarre!Alain Dubois n'est pas sur la liste:candidats investis et soutenus par La REM en pays de Loire!Une erreur?
#5 - Le 15 décembre 2019 à 12h51 par Durandal , GuÉrande
Vous avez vérifier la pub : Saint Nazaire Renversante bientôt on pourra dire Guérande Renversée.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter