Guerande Infos

Un budget un peu plus social

Le conseil municipal votait le dernier budget du municipe ce lundi soir à Guérande. Il a décidé de modifiée la subvention au CCAS avec une augmentation de 40 000 € ,et de renouveler le PLU.

« Il reste à réaliser 6 % de ce qui était prévu en 2012 » se félicite Thierry de Lorgeril Adjoint chargé des Finances et du Développement Économique adjoint aux finances qui note le travail des services . Il rappelle les conditions économiques générales, notamment le gel des dotations de l'État et souligne le retard avec lequel elles arrivent. Puis il compare Guérande aux villes de même strate : moins de dépenses de fonctionnement et plus de dépenses d'équipement, le potentiel fiscal de Guérande est faible. Il insiste sur « les taux d'imposition qui n'ont pas changé », et indique que la ville présente une solvabilité à 9 ans. Il souligne la politique sociale de la Ville notamment l'application du quotient familial qui a permis de faire baisser le prix des repas scolaires pour 40 % des familles et de le garder inchangé pour 17 % (appliqué depuis 2010 – le prix du repas 2,70 €)

Stéphanie PHAN THANH 1er adjointe en charge de la Solidarité et de l'Action Sociale présente en détail le travail social et souligne l'engament de la Ville sur les accords fonciers, la mixité sur les nouvelles constructions (avec l'obligation de 30 % de logement sociaux), la garantie de la Villle pour ces constructions, les aides d'accession à la propriété, le soutien aux associations caritatives, intervention auprès des personnes âgées. Elle donne des exemples concrets : l'aide à la Mission locale (financement de quatre permis de conduire), l'ouverture du point santé jeune (initiative du conseil des jeunes), l'ouverture d'un « microprêt ». En effet beaucoup de personnes qui auraient besoin de l'aide du CCAS n'osent pas y venir. « Les dossiers sont étudiés mais l'enveloppe d'aide n'est pas totalement consommée ». Un microprêt pourrait être une solution, car contrairement au « microcrédit » il n'est pas appuyé au système bancaire. Un essai va être tenté pour 6 000 €.
La subvention au CCAS est augmentée cette année de 40 000 € (soit 1,8 % ) qui sera allouée à de l'aide directe assure l'adjointe (le montant était gelé depuis 3 ans).
Pour l'opposition « ce n'est pas significatif », « cela ne permet de « rattraper le gel ».
L'opposition vote contre le budget rappelant les inquiétudes déjà exprimées lors de la présentation du DOB en décembre.

 

Révision du PLU

Le PLU, (plan local d'urbanisme) doit être compatible avec le SCOT (schéma de cohérence territorial), avec le Grenelle II et le Parc naturel régional de Brière (environnement).  Il doit organiser la cohérence urbaine et notamment les limites des extensions, consolider et diversifier l'économie etc.et mettre en place le PGD (plan global de développement). C'est un travail de longue durée et pour la Municipalité il est temps de s'y atteler. Hélène Challier (opposition) le trouve « très flou », « être trop précis c'est s'enfermer, c'est volontairement flou, pour réfléchir » répond le maire et il donne l'exemple de Bréhadour : « ne rien toucher ? Une zone économique ? Une zone d'habitat ? ». La conseillère demande à ce qu'on réfléchisse à l'économie, et que Guérande ne soit pas « une base arrière, de repos et de tourisme ».
Christophe Priou se félicite de l'activité commerciale de Villejames qui fonctionnerait « mieux que le Ruban Bleu de Saint-Nazaire » et espère aussi une « économie polyvalente », il salue le gouvernement « qui a joué son rôle » dans la commande de l'Oasis.
 

En bref

Quelques acquisitions foncières, l'approbation du PLU de Saint Lyphard, la prorogation de l'aide personnalisée à l'accession à la propriété ont été validées.

Un contentieux oppose la Commune et IDL entreprise qui a géré le camping de Bréhadour de 1991 à 2006. Celle-ci demande une indemnité de 324 914,81 € pour des installations réalisées et notamment une piscine.un premier jugement avait donné en artie raison à IDL. La commune a fait appel, il a été rejeté le 7 décembre 2012. La Ville se pourvoit en cassation.

Le SIDECA (syndicat intercomunal de developpement de la Côte d'amour )chargé des actions sur la zone du Poull'go va être dissout. « Attention ! Fait remarquer l'opposition, il y a un contentieux avec la Zone Natura 2000… »
 

23/01/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Le grand Christ est de retour à la collégiale »
Article suivant : « Les voeux du maire : concertation comme image de marque »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter