Guerande Infos

Le grand Christ est de retour à la collégiale

Après une restauration soignée la statue a repris sa place dans la collégiale.

Adest ! À la veille du Carême la collégiale a récupéré la statue du grand Christ confiée en novembre à une entreprise spécialisée en restauration.

Curriculum

Le philactère
Le philactère

Ce Christ, d'une hauteur d'environ 1,6m daté du XVIe siècle aurait été « Jeté à l'eau par les huguenots, recueilli sur nos côtes pour être placé en cette collégiale, puis profané et mutilé en 93 a été restauré et réintégré en 1893 » explique le phylactère.
Au XIXe seul, le tronc avait été retrouvé, la statue avait alors été complétée de la tête et des membres dans les ateliers Potet de Nantes.
 

Curare

La statue arrive
La statue arrive

L'entreprise Arthéma située à Abbaretz (44) est spécialiste de la restauration des objets en bois et en pierre. Daniel Bougeard explique qu'elle intervient surtout en polychromie et dorure. Elle travaille surtout sur des objets d'art religieux, retables, statuaires. « Quelquefois on a des surprises, par exemple quand nous avons traité la grande chaire de la cathédrale de Quimper, nous avons découvert qu'elle était verte ». Il explique que souvent la poussière et la suie (causées par les cierges) masquent totalement les couleurs originales des objets.

Pour cette statue, le restaurateur explique le protocole suivi : dépoussiérage, traitement par anoxie durant un mois (pour priver les insectes résidents d'oxygène), puis traitement curatif par imprégnation.
Ensuite la statue a été désassemblée, chaque pièce a été traitée séparément : masticage, « en travaillant seulement sur l'usure ».
Réassemblée, elle est ensuite revenue à Guérande soigneusement protégée dans du papier bulle. Laurent Blanchard, chargé du patrimoine, veillait à l'opération, un peu inquiet, prenant soin que la corde ne blesse pas l'oeuvre qui a retrouvé ses couleurs de la fin du XIXe, protégées par un vernis.
Les anges des services techniques de la Ville, aidés d'une nacelle et d'un palan l'ont hissée au-dessus de celle de Saint-Aubin qui, pour la laisser passer avait posé sa crosse.

L'opération qui a coûté environ 5000 € a été financée de moitié par les paroissiens, le reste se partageant entre la Ville et les Monuments historiques.
 

Alleluia !

Daniel Bougeard examine Saint-Aubin
Daniel Bougeard examine Saint-Aubin

Michelle Poupard, Adjointe chargée de l'environnement et du patrimoine, présente s'est dite ravie de l'opération, qui poursuit la série de réhabilitations d'objets d'arts sacrés. La grande chaire qui s'est décrochée du pilier et est soutenue par un plot de fortune sera le prochain chantier (2013), le choeur sera redistribué. Elle salue l'engagement des paroissiens.

Yvon Barraud le curé de la paroisse était accompagné de Sébastien Catrou, vicaire, il a terminé la réunion par une petite allocution de remerciements.
Il remarque que les « fonds publics sont précieux, mais aussi les gestes sont importants », pour lui « tous ces petits objets qui ne sont pas toujours considérés révèlent la vitalité du culte », il encourage la poursuite de ces actions et inscrit une autre statue dans la file d'attente...indiquant que Saint-Aubin aura peut-être bien besoin lui aussi d'un petit dépoussiérage, (la statue du saint patron serait en bon état sanitaire).
Il remercie particulièrement Laurent Blanchard pour le travail considérable effectué, « pour votre patience sur ce dossier, vous êtes l'homme idéal !».

 

Auteur : LY | 13/02/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Pétition des habitants des Maisons brûlées et Maisons Mulets »
Article suivant : « Un budget un peu plus social »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter