Guerande Infos

Pas de hausse des impôts à Guérande

Le conseil municipal se penchait sur le débat d'orientation budgétaire. Une présentation claire et concise et un long débat ont occupé près de deux heures.

Contrairement à de nombreux adjoints aux finances qui abreuvent leur conseil de soporifiques cours d'économie mondiale européenne et nationale, Thierry de Lorgeril est resté très pragmatique et n'a donné que quelques chiffres clefs même s'il lui a été reproché par l'opposition de donner une couleur politique à sa présentation ; ce qu'a réfuté le maire. Les dotations de l'État ont déjà diminué en 2014 (150 k€), ce sera pire en 2015 (500 k€) et si on ajoute la dépense obligée de 250 k€ pour le temps péri-éducatif il va falloir serrer les boulons. Pour le groupe d'Hélène Challier « il n'y a pas à déplorer la baisse de La DGF au vu de la dette accumulée depuis 1970 » et la hausse des recettes fiscales devrait compenser au moins pour cette année.
Les objectifs sont de maintenir un investissement de 27 M€  et parvenir à une dette de 21 M€ à la fin du municipe en ramenant la capacité de désendettement de dix à huit ans. Pour cela il faudra diminuer les frais de fonctionnement.
Les taux d'imposition ne seront pas augmentés « pour la 7e année consécutive » souligne la majorité. Et les résidences secondaires ne seront pas surtaxées comme l'autorise maintenant la loi (jusqu'à 20 % de la taxe d'habitation), mais comme dans les communes qui se refusent à appeler cet impot complémentaire, le montant abandonné n'est pas annoncé.
« On réinterroge chaque contrat » indique l'adjoint aux finances. Le stationnement sera payant en été, ce qui est discuté par les oppositions qui ne sont pas convaincues de l'efficacité de la mesure comme ressource supplémentaire.

Les projets 2015

La rénovation de Saillé sera poursuivie, Villejames requalifié, le secteur du Lechet aménagé et l'éco-quartier de Maison Neuve « accompagné ».
La restauration du patrimoine sera programmée (diagnostic en cours), et la Municipalité veut aider à la mise en accessibilité et à la rénovation des vitrines du centre-ville.

Concernant les besoins de la population, il faudra repenser l'offre pour la jeunesse, développer l'école des arts et du patrimoine, et renforcer la solidarité. Les terrains de tennis de Brehadour seront couverts et le complexe Jean Ménager entamera sa première phase de rénovation.

Création d'un PPI

Pour 2015 la Municipalité prévoit d'engager 4,4 M€ d'investissement.
Un plan pluri-annuel d'investissement (ou PPI) va être mis en place ce qui réjouit le groupe d'Hélène Challier qui souligne au passage que c'est aussi l'aveu qu'il n'existait pas jusqu'à présent malgré les affirmations de l'adjoint aux finances. Cette liste précise qu'elle souhaite qu'une sous-commission y travaille dans la concertation. Le maire préférerait que chaque commission y participe et que ce soit la commission des finances qui synthétise. Débat de méthode ou dialogue de sourds ? Si la forme est cordiale qu'en est-il réellement sur le fonds ? Les prochains mois le diront.

Des choix discutés

Côté investissements le groupe Challier aurait préféré « offrir le meilleur service au plus grand nombre pour le meilleur coût ». Il souhaite « connaître les leviers pour juguler les charges de fonctionnement » et parmi celles-ci les dépenses liées aux études, citant celle concernant la collégiale et la porte Saint-Michel votée pour 92 k€ sans retour pour l'instant. Il acte ce qu'il appelle « de bonnes intentions » mais insiste vouloir « un travail précis et commun sur le PPI pour « répondre à des questions essentielles : financer une école pour Maisonneuve, réhabiliter des locaux et des équipements sportifs, ou la réfection de notre patrimoine » ? La volonté de travailler ensemble est affichée de part et d'autre, malgré un échange de coups de griffes notables. En effet après les questions d'Hélène Challier, Thierry de Lorgeril a fait remarquer que deux élues de Guérande Alternance n'étaient pas présentes à la commission préparatoire, ce qui a provoqué la colère du groupe d'opposition.

Pour le groupe de Frédéric Miché les hypothèses de ré-internaliser certaines tâches sont intéressantes mais il voudrait mutualiser avec l'intercommunalité. Le maire répond que Cap Atlantique y travaille déjà mais qu'on doit aussi chercher des coopérations entre communes : des investissements de matériel même si ce n'est pas dans les compétences de Cap Atlantique.

Cette liste exprime son désaccord sur Saillé, revient sur les zones d'activités et des coûts engendrés. Elle souligne un « déficit inadmissible d'entretien sur les remparts ».

Concernant le dynamisme de la ville : le centre « a besoin d'être revitalisé, plutôt que refaire les vitrines ». Une maison des associations est réclamée car « elles doivent être soutenues ».

Pour ce groupe qui souhaiterait aussi plus de précision sur un plan énergie, « avec la baisse de la DGF il faut prioriser des projets sobres », en fonctionnement et en investissements.
Il attend une « fiscalité juste pour ceux qui habitent ».

Après presque deux heures d'échanges sur des points précis le conseil est passé à la délibération suivante. Contrairement à d'autres communes, les oppositions ont fait la preuve de leur intérêt dans le détail des dossiers, et sont restées pour leurs interventions, dans le contexte local sans utiliser leur temps de parole comme des tribunes politiques nationales à l'approche des départementales.

Auteur : LY | 03/02/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Hélène Challier n'apprécie pas les propos de Thierry de Lorgeril »
Article suivant : « Guérande Les vœux de Stéphanie Phan Thanh à la population »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Salon du chocolatAudiences annuelles des sites du réseau Media-Web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter