Guerande Infos

Guérande Petit Séminaire : Versailles vendrait-il son château pour faire des logements ???

Lettre ouverte de Catherine Bailhache aux décideurs de Cap Atlantique au sujet du Petit Séminaire.

" C’est avec beaucoup de colère que j’ai lu l’article de presse annonçant que des investisseurs immobiliers se portaient acquéreurs du Petit Séminaire de Guérande et que cela semblait acté, sans délai, avec un coût restant de 8M€ pour un auditorium et en laissant la chapelle comme lieu d’exposition partagé….

Quel renoncement, quelle humiliation pour les Guérandais de penser que Cap Atlantique ne pouvait pas prévoir à Guérande une vraie salle de spectacle (nous sommes une ville de plus de 17000 habitants) et de plus que nous laissons ce lieu emblématique de la ville sans discussion après avoir bercé nos campagnes électorales d’un projet culturel…

Comment nous expliquer que Aqua Baule sera refait pour un coût d’environ 13M€, que Atlantia vient d’être rénové pour 14M€. On a rénové récemment le stade François André, et pour Guérande, on ne peut atteindre cette rénovation ? Il faut dire que le prix annoncé est désarmant ! En effet, cette estimation à 27M€ est surévaluée : elle revient au m2( 6000€ m2) au prix de la rénovation du musée de l’homme à Paris, verrière comprise ( 5750€ du m2 !) On sait en en parlant avec des architectes spécialisés qu’une rénovation à 2000€ du m2 permet de faire revivre un bâtiment avec un très beau retour de qualité. C’est ce qui a été fait à Lannion dans un couvent similaire en 2014… ce n’est pas loin. Même le coût (2600€ au m2) de la rénovation du couvent des Bernardins de Montpellier pour en faire un centre international de la danse est inférieur !  Le petit Séminaire de Guérande c’est 4500m2 couvert et 5ha de parc ! Alors le calcul est simple : avec 9M€ on fait une restauration normale, nous gardons alors le lieu public et pour tous, on ajoute 7M€ pour une salle attenante. Soit 16M€.

Ce dossier présentant les différents coûts au m2 et les projets possibles a été présenté aux élus de Cap Atlantique, je suis allée avec des personnes de mon équipe de l’élection municipale les voir, nous en avons rencontré 10, je leur ai laissé ce dossier. J’y développe aussi ce qui peut être fait dans un tel bâtiment montrant le rayonnement sur toute la Presqu’île d’un tel projet:

-Conservatoire de musique

Résidence d’artistes qui seraient des personnes ressource pour les écoles de tout le territoire. Ils animeraient aussi les expositions locales dans toutes les villes.

-Des expositions dans le cloître.

-Des concerts l’été dans le parc

-Des festivals,

-Un lieu de convivialité, café…

-Un jardin

-Des salles de réunion

-Le conservatoire de Musique

-Des salles de coworking et d’accueil des start-up.

-Un accueil touristique ambitieux et une boutique.

Bref, nous aurions la place pour accueillir dignement les habitants de la Presqu’île, habitants à l’année où de passage et faire de ce lieu la source qui irriguerait le territoire.

Je veux préciser que les finances de Cap Atlantique sont très largement abondées par les entreprises de la ville de Guérande. Depuis la création de Cap Atlantique les recettes générées par la zone de Villejames vont toutes à Cap Atlantique. Lors de la création de la piscine de Guérande, la ville a offert le terrain, payant ainsi sur ses deniers sa part. La Baule depuis le début garde des recettes de sa propre zone artisanale et il garde les recettes du casino. Pornichet reverse les recettes du casino à la Carene. Une décision de justice avait pointé la logique entrainant Annecy a reverser ces recettes à la communauté de communes. Alors, avec ce partage, Cap Atlantique retrouverait la possibilité d’investir sur tout son territoire. Une autre question : L’état a récemment promis qu’il rembourserait les communautés de communes qui avaient avancé des deniers pour la réalisation de Notre Dame des Landes. Alors ? Pourquoi renoncer à une ambition de territoire ?

Et puis, on me dit que cet équipement serait déficitaire ? Et les terrains de sport, les stades, les piscines, ne sont-elles pas déficitaires ? Voulons-nous des presqu’iliens qui vont se cultiver à l’extérieur ? Ne pouvant faire que du sport dans notre communauté. La ville de St Nazaire a gardé son ancienne gare pendant des années avant d’y faire le théâtre quand elle a pu se le permettre. Le nouveau théâtre est actuellement complet pour de nombreuses programmations.

Atlantia qui a été rénové récemment, n’est pas un équipement culturel rayonnant sur le territoire, il est le lieu certes ou l’on peut voir des spectacles parisiens mais les tarifs sont ceux des théâtres parisiens privés. Si nous comparons avec les tarifs de quai des arts, du théâtre de St Nazaire, cela n’est pas comparable. Atlantia ne fait pas d’accueil de scolaires, c’est un Centre de Congrès et c’est très bien ainsi mais le petit séminaire ne répondrait pas aux mêmes besoins de la population. Arthymès est un outil complémentaire et bien utile actuellement, étant le seul à répondre aux besoins des associations. Mais Guérande a 17000 habitants et bientôt 20000 !!! 

Monsieur le Président de Cap Atlantique, ne délaissez pas les Guérandais en vous défaisant ainsi d’un de nos joyaux. Nos jeunes ont besoin de partager de beaux endroits et de lieux de culture, c’est l’ambition des villes de leur donner. Si Guérande y retrouve une partie pour les réunions, si des entreprises y font du coworking, si un café y reçoit les presqu’îliens, si les touristes sont accueillis et y trouvent des expositions de qualité, la charge de l’ouverture et de l’entretien sera partagée Guérande peut y transférer des activités. Athanor est un gouffre de fonctionnement en chauffage, le centre Victor Hugo explose en termes de fréquentation….

Ne perdons pas une ambition pour TOUT le territoire ! Et puis, avez-vous vu Versailles vendre son château par appartements ???

Je vous écris en tant que membre d’honneur de la FNCC( Fédération Nationale des collectivités pour la Culture), où j’ai siégé au bureau de 2010 à 2014. Je vous écris aussi en tant qu’ancienne élue à la culture à Guérande et ayant étudié le projet longuement. Je vous écris en tant qu’opposée au projet fourni par le cabinet Pro Concept et je m’en étais ouverte à vous à plusieurs reprises, vous demandant d’ouvrir l’éventail des possibles dans le bâtiment. Je vous écris enfin en tant que guérandaise et presqu’îlenne, impliquée dans la vie des jeunes en ayant été proviseur et en ayant mis ma mission au service de l’appétence pour « les lumières » dont on parle tant aujourd’hui et qui ne s’apprennent pas « comme cela » mais avec une confrontation régulière avec les œuvres. Rappelons nous Malraux qui demandait à ce qu’aucun Français ne reste éloigné des œuvres et puisse les côtoyer à tout âge.

Jean Monet, fondateur de l’Europe disait que s’il devait la refaire, il commencerait par une Europe de la Culture, nous pouvons aisément transposer cette phrase à notre territoire.

Ma demande est d’arrêter cette vente sacrilège. Une réunion citoyenne sur ce sujet devrait aussi rapidement se réunir."

Tableau comparatif réalisations culturelles. Quelques couvents comparables au petit séminaire

Auteur : Tribune libre | 07/03/2018 | 1 commentaire
Article précédent : « Petit Séminaire : "Jamais de débat sur la question" selon Guérande Alternance »
Article suivant : « Guérande : La ville présente son plan de sauvegarde et de mise en valeur »

Vos commentaires

#1 - Le 11 mars 2018 à 11h25 par brachet, Evenos
Originaire de Guérande et très attaché a mon pays de naissance.Et ayant vécu a la ferme du petit séminaire au début des années 80, eh oui merci Mr le curé !. ce lieu doit être un lieux de culture et de partage. Un tel lieux ne peux pas êtres voué a des profits immobilier plus ou moins douteux! Tenez moi au courant de vos projets et de tous coeurs avec vous !! Christo.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter