Guerande Infos

Guérande : les élus écologistes précisent leur position sur le PSMV

L’association VGES2020 et les trois élus de la liste VGES Vivons Guérande Écologique et Solidaire, Frédéric Miché, Anne-Gaëlle Révault et François Pageau, ont fait une déposition lors de l’enquête publique sur le PSMV à Guérande. Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur afin de protéger son patrimoine. Ce plan de sauvegarde est actuellement en révision.

" Chaque citoyen-ne peut prendre connaissance de notre déposition complète en envoyant un mail à vges2020@laposte.net.

Notre commune doit s’adapter au temps présent et ne pas rester figée sur son passé. Elle peut préserver des éléments de son histoire tout en évoluant. Nous portons l’idée de faire une ville vivante toute l’année et, sur les futurs défis qui seront à relever, qu’ils soient sociaux, environnementaux ou économiques, toutes les contraintes apportées par le PSMV risquent de freiner et de geler la ville dans un état qui ne lui permet pas de retrouver le dynamisme nécessaire.

Nous ne sommes pas d’accord avec les règles priorisant l’esthétique et le patrimoine plutôt que le confort, l’accessibilité, la performance énergétique...

Quelques exemples :

• les volets roulants extérieurs sont interdits sur les châssis de toits. L’excès de chaleur s’accentuera au fil des années et il faut songer dès maintenant à s’en protéger.

• « Sur un édifice non protégé, la création ou suppression d’une lucarne peut être refusée si elle présente un impact sur le paysage urbain et sur le caractère architectural de l’immeuble. ».

Comment ajouter de la luminosité dans l’habitat ?

• « Il peut ainsi être exigé de laisser apparents les charpentes anciennes et de qualité. La pose d’isolant ou de tout élément au contact de la charpente peut ainsi être refusée. »

Les performances énergétiques sont plus importantes et doivent être favorisées. Ce qui est essentiel c’est le caractère réversible.

• Plus de contraintes que d’encouragements à l’installation de panneaux solaires thermiques ou capteurs photovoltaïques

« ils ne doivent pas être visibles depuis le domaine public et depuis le chemin de ronde des remparts. » (extrait du paragraphe « Dispositifs liés à la prise en compte des objectifs de développement durable »)

L'incitation à limiter l'imperméabilisation des sols ne suffit pas, nous souhaitons l’interdiction de l’imperméabilisation des surfaces non bâties et l’interdiction des piscines privées (impact très négatif sur l’environnement : imperméabilisation des jardins, consommation d’eau, d’énergie, de produits, de ciment et génératrices de bruit).

L’éclairage urbain doit surtout être fonctionnel et ainsi limiter les consommations d’énergie et d’argent public.

Nous sommes d’accord avec le paragraphe sur les mobilités (« permettre un partage équilibré de l’espace public au profit des mobilités douces. ») mais il faudra le concrétiser petit à petit sans attendre.

Nous voulons que la promenade autour des remparts et la place du Marché au Bois deviennent des lieux de rencontre agréables avec bancs, tables de pique-nique, jeux pour enfants, espace pour molkky, palets etc., esplanade végétalisée en remplacement des stationnements voiture. Et pourquoi pas un mur d’escalade sur les remparts ?

En résumé, ce PSMV ne prépare pas suffisamment l’avenir."

09/05/2019 | 0 commentaire
Article suivant : « Guérande : les propriétaires fonciers exercent leur droit de réponse »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter