Guerande Infos

Conseil municipal : un élu « vert » de rage

Le conseil municipal a vécu un épisode rare ce lundi, un « ras le bol » illustré.

« Si ce sont les normes, non merci ! J'ai demandé le cahier des charges (au centre de traitement des déchets végétaux de Cap Atlantique) ». Laurent Boulo conseiller de la majorité en a assez. Il raconte « qu'il est allé dans les contrebas du coteau de Guérande pour se rendre compte ». Rémi Gautron qui avait une fois de plus sonné l'alarme il y a quelques jours, l'accompagnait. Entre-temps, Cap Atlantique avait répondu.
L'élu fait la démonstration : dans un bac, il a rapporté sur la table du conseil ce qu'il a trouvé : « en surface, en un quart d'heure », il exhibe : un morceau de pot de fleurs en plastique, un morceau de bâche, un cable électrique, des morceaux de métal, un sac plastique, etc..
Ces déchets sont vraisemblablement venus avec des épandages du centre de Livery, l'élu indique qu'il poursuit son enquête.
« On portera ce discours, c'est inadmissible » confirme le maire, « la nature n'est pas une déchetterie ».

Le conseiller ira-t-il porter son bac sur la table très consensuelle du conseil communautaire, après avoir mis en cause des services, en conseil municipal ? Réponse jeudi soir à la Baule.
 

L'affaire de tous

Cependant erreur de traitement ou pas de la part du centre de traitement, si des détritus incongrus sont sortis du centre de tri c'est bien que quelqu'un les y a portés, cachés, dans des déchets dits « végétaux ».

Paresse des usagers qui trient mal, incivilités de ceux qui jettent leurs détritus, ou contrôle insuffisants des services, il reste le résultat.

Vivons Guérande Écologique et Solidaire lors de la délibération concernant la démarche qualité randonnée a demandé à ce que la signalétique insiste sur le respect de l'environnement.

Auteur : LY | 16/12/2014 | 2 commentaires
Article précédent : « Guérande Conseil municipal : les minorités veulent être plus associées »
Article suivant : « Conseil municipal : La SELA informe de l’évolution budgétaire de Maison Neuve »

Vos commentaires

#1 - Le 16 décembre 2014 à 18h30 par Collas, Jans
En 1989-90 je passais pour le fou du quartier quand j'ai dénoncé ce qui servait à remplir les Marais salants de la Ferme du Casino sur la Décharge de Floralies... Du déchet inerte garanti, par Olivier G, composé de déchets de clinique, d'ordures ménagères, de ferrailles, de plastiques, de toxiques, de cercueils, de végétaux, de vêtements, des restes de marchés (légumes, fruits, poissons..etc)il a fallu attendre le reportage de France2 "Les Déchets Hospitaliers de la Baule" ENVOYE SPECIAL du 8 mars 1990 pour étudier une solution avec une déchèterie sur l'ancienne décharge de la Rue du Rocher... mais là c'est une autre histoire et une autre pollution qui sommeille...le traitement correct des déchets coûtera très cher... BOOMERANG était l'Association qui osait dénoncer et trouver des solutions...
#2 - Le 20 décembre 2014 à 12h45 par Gaillard Jean-François, Mesquer
Comment faire comprendre et admettre aux responsables politiques des collectivités locales "empilées" que,
parfois et dans des cas comme celui-ci, leurs services ne "font pas le boulot" soit que ces services soient au mieux distraits ou paresseux ou incompétents ou fortement syndiqués, ou les cinq à la fois ce que l'on ne croit pas !
Facile d'écrire que "les gens, les usagers" font preuve d'incivilité !
En l'état actuel de la société et des choses constatées, la balle est dans le camp des administrations locales, elles n'ont pas à botter en touche !
Ces dernières ne peuvent pas se contenter de collecter NOS EUROS tout en laissant prospérer de telles atteintes à la nature ! ...
( merde alors ! on voit ça à Livery !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter