Guerande Infos

Aux Saillotins de s’approprier la rénovation de leur village

Le futur chantier de rénovation du village de Saillé ne se fera pas sans un fort partenariat avec les habitants. C’est ce qu’ont rappelé Christophe Priou, député-maire, Yves Lacroix, adjoint à l’urbanisme, Sylvain Michelet, responsable des services techniques, Yves Steff pour le Cabinet d’étude A.U.P, et Christophe Cozette du Cabinet paysagiste Phytolab, lors d’une première prise de contact avec la population, lundi soir. C’est le coup d’envoi de la phase de concertation.

Les Saillotins ont répondu très nombreux à l’invitation pour cette première réunion publique où la philosophie du projet leur a été présentée par l’aménageur. Ils étaient environ 150, très attentifs et globalement prêts à apporter leur concours dans ce vaste programme de 5 millions d’euros sur une durée de 4 à 6 ans. La mission confiée au Cabinet d’études et d’architecture A.U.P est de retraiter les espaces publics et d’apporter conseils aux habitants pour restaurer les maisons, murets et jardins. Village blanc, Saillé est « une île dans les marais » au caractère bien spécifique. Village vivant, il doit s’adapter à la vie moderne (circulation et tourisme notamment), en préservant son identité pittoresque. Déjà, un schéma général d’aménagement avait été établi en 1994, et le cabinet A.U.P est même remonté jusqu’au cadastre napoléonien pour mieux saisir l’histoire et dessiner le futur de Saillé. « Nous devons respecter l’esprit du lieu et valoriser la perception que l’on peut avoir du village », explique Yves Steff. Il n’y aura donc pas de révolution urbanistique. « Ça doit donner l’impression que ça a toujours été comme ça », ajoute l’architecte.
Si l’étalement sur plusieurs années du chantier interpelle certains habitants, Christophe Priou rappelle que la commune engage d’importants moyens financiers et que 5 millions d’euros représentent presqu’une année d’investissements sur Guérande. Un premier secteur « témoin » sera d’abord réalisé. Pour Sylvain Michelet, il s’agit également « de ne pas mettre Saillé à feu et à sang pendant deux ans, surtout qu’avec la fréquentation, on ne peut pas travailler en saison ». D’autant que les Saillotins semblent un peu échaudés par les travaux en cours pour l’effacement des réseaux aériens. C’est d’ailleurs ce qui a suscité le plus de doléances lors des questions. « Ce n’était pas la peine de commencer ces travaux avant si c’est pour nous emm.... encore pendant cinq ans ! Autant tout faire en même temps ! », grogne un retraité. Des habitants pas franchement ravis non plus par l’esthétique des nouveaux aménagements. « Nous sommes conscients des nuisances et nous vous remercions pour votre patience », assure Christophe Priou. La fin de ces travaux est prévue pour mi-2013.

Concertation, enjeux et planning

Les pistes de réflexion autour du thème « Une île dans les marais » sont nombreuses : la relation avec le marais, les affleurements rocheux, les clôtures, les murs et talus empierrés, les voies et les venelles, les plantations en façade et les jardins, les espaces urbains. « On voit toute la volonté des habitants de s’approprier l’espace public. La question qu’on leur pose, c’est "Jusqu’où voulez-vous aller ?" ». Ensuite, on pourra leur donner des conseils pour le jardin, les façades, la restauration des murs, par exemple », indique Yves Steff. L’un des gros morceaux du projet, c’est bien entendu les questions liées à la circulation et au stationnement. « À Saillé, on se gare devant les maisons, c’est normal. Pour l’anecdote, jadis, on mettait le tas de fumier là où sont garées les voitures aujourd’hui », note l’architecte. Ce dernier a défini six enjeux majeurs :
- la réflexion avec les habitants qui « est essentielle pour comprendre les attentes et apporter les réponses les mieux adaptées »,
- l’affirmation du village insulaire, le pittoresque,
- la pacification de la circulation où « la voiture doit pouvoir s’effacer de certaines zones et le transit rapide est exclu »,
- la création d’une dynamique de village,
- la modestie du projet.
- Enfin, l’approche environnementale est déterminante pour l’amélioration des conditions de vie : évacuation des eaux pluviales, déchets, matériaux utilisés, éclairages, protection végétale.
Le planning est établi jusqu’au lancement des travaux, début 2013. Le diagnostic a été posé en février 2012, les orientations d’aménagements seront dévoilées en avril, l’avant-projet en mai, le projet arrêté en juillet, et les entreprises seront consultées à la fin de l’année. Pour la concertation, de grands rendez-vous sont programmés, à commencer par des visites sur le terrain dès le 9 mars. Trois groupes parcourront différents quartiers du village pendant l’après-midi avec les habitants qui le souhaitent. Des réunions thématiques sont prévues : circulation et stationnement, conception et entretien du végétal, tour de l’île et rapport avec le marais. Viendra ensuite la rencontre avec les acteurs institutionnels : le C.A.T, les écoles, la Maison des Paludiers, les commerçants. Après une seconde réunion publique, le projet sera présenté. Un comité de pilotage sera également constitué. « Je pense que nous avons pris les choses dans le bon sens avec cette concertation où l’objectif est d’associer au mieux les habitants de Saillé », conclut Christophe Priou.

Auteur : YD | 28/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Les ateliers de la Fête médiévale officiellement inaugurés »
Article suivant : « Les gendarmes en éclaireurs sur la "nouvelle Guérande" »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter