Guerande Infos

Annulation de conférence : « Non il n'y a pas de censure à Guérande ! » proclame le maire

Comme suite à sa décision d'annuler la conférence d'Hervé Le Bras vendredi dernier, le maire de Guérande a souhaité s'exprimer.
Le drapeau breton flotte à la mairie de Guérande
Le drapeau breton flotte à la mairie de Guérande

Stéphanie Phan Than recevait la presse ce matin pour préciser le déroulement des faits et sa position.

Le maire de Guérande a tout d'abord rappelé que cette conférence était organisée depuis plusieurs, mois qu'une trentaine de personnes y étaient déjà inscrites.
Une semaine avant la tenue de la réunion « les RG » avaient prévenu que quelques militants pourraient être présents.
Le maire n'avait pas bougé, « à Guérande, quelques binious, OK ».
Mais le mercredi précédant la conférence, « changement de ton » se souvient l'élue, « notre hierarchie souhaite que vous annuliez l'avertit la gendarmerie de Guérande ». « Dans l'intérêt de la sécurité des biens et des personnes, j'ai pris cette décision - je suis responsable de la sécurité - que j'assume ». « Quand il y a danger pour Guérande, je n'ai pas de posture, je fais confiance aux services de l'État ». « On craignait des débordements, avec le référendum en Écosse, en plein débat sur les régions ».

Stéphanie Phan Than a bien noté les commentaires qui ont afflué sur les réseaux sociaux et dans les journaux et notamment ceux des élus y compris dans les autres communes. « Je suis amère », elle jette « qu'on balaie déjà devant sa porte », et tâcle Hélène Challier, « elle est élue, on pouvait se parler ». Quant à ceux « et notamment à Saint-Nazaire, qui me définissent comme ''maire UMP'', « je suis bien contente de n'être pas écartée ».

Débat

« Ce n'est pas un rattrapage politique » indique le maire qui annonce que « la commission culture y compris avec la minorité va retravailler le sujet pour un débat sur une ou deux soirées, on verra pour le format ». « On souhaite un espace d'expression pour les deux camps et réinviter Hervé Le Bras, s'il accepte de revenir ».
 

Le maire est favorable au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, elle pense que la cause bretonne a besoin d'un espace d'expression, elle souhaite aussi que d'autres idées soient entendues, mais trouve dommage de tenir une conférence « avec le renfort des gardes mobiles ».

Ou défi ?

Ce n'est qu'après cet échange que la Municipalité espère « serein » qu'on saura si les « camps » sont capables de s'écouter.

Que décidera le Maire si dans quelques mois elle est confrontée à la même menace ? Rendez-vous est pris. En attendant Stéphanie Phan Than martèle « Non à la censure, oui à la liberté d'expression ! ».

Et où est l'État ?

Est-ce  donc à L'État qu'il faut poser la question ? Pourquoi le préfet n'a-t-il pas interdit cette réunion et a-t-il laissé le maire endosser cette décision ? Car le maire de Guérande le confirme à aucun moment elle « n'a été en contact, ni avec le préfet, ni avec le sous-préfet , à 48 heures de l'événement, j'ai dû prendre une décision, avec les éléments que j'avais, ceux de la gendarmerie locale, et je répète j'assume ».
Pourtant quand il s'agit de tracteurs qui demandent le passage pour un quart d'heure sur la plage en Août pour annoncer le fête de l'Agriculture, que le maire de la Baule a dit « oui », l'État sait dire « non ».
Est-ce le sujet « breton », très sensible en ce moment qui a défini la position de l'autorité de l'État ?

Auteur : LY | 24/09/2014 | 2 commentaires
Article précédent : « De nombreux collégiens en infraction au code de la route »
Article suivant : « Guérande Le conseil municipal débat sur...les débats »

Vos commentaires

#1 - Le 24 septembre 2014 à 20h36 par Umphilare
On se demande ce qui est le plus affligeant : ses explications ou sa décision!
#2 - Le 26 septembre 2014 à 19h41 par Jean-louis Garnier
"...les responsables guérandais de Bretagne Réunie avaient prévus d'assister à la conférence de M. Le Bras avec l'intention de lui apporter courtoisement la contradiction. Or, j'avais en fait été choisi pour cette mission..." m'écrit M. Jean Cévaër, personnalité bretonne locale. C'est dommage que ces personnalités n'en aient pas informés Mme le Maire d'autant qu'elle leur semble favorable. Peut être, comme annoncé sur les réseaux sociaux et la presse du net, des gens moins courtois s'étaient fait connaître de Mme le maire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter