Guerande Infos

A Guérande, l'arrivée des réfugiés très incertaine

Ambiance toujours aussi Bisounours au sein du Conseil municipal de Guérande où les élus ont affiché un exemple démocratique irréprochable au cours de cette dernière séance du cru 2015, le 14 décembre dernier. Un élu de la majorité est allé jusqu'à demander qu'on lui adresse une copie d'une proposition écrite de la minorité ; se disant prêt à l'étudier avec la plus grande attention...

Comme un grand nombre de communes de notre territoire, le Conseil municipal de la ville de Guérande était amené à donner son avis sur l’élaboration du Plan de Prévention des Risques Littoraux de la Presqu'ïle Guérandaise-Saint-Nazaire (PPRL).

Pour mémoire, ce plan avait été lancé en 2011, après les ravages de la tempête Xynthia.

Les interventions des élus d'opposition guérandais sur le sujet furent quelque peu alarmistes. Frédéric Miche estime que « ce PPRL n'est pas assez prudent ». Selon lui, le niveau de montée des eaux est sous-évalué et il permet des constructions à des futurs promoteurs dans les quartiers de Saillé ou vers Pradel. Hélène Challier rapporte les interrogations de la population sur les reventes ou les tarifs de majoration de primes d'assurances dans d'éventuelles zones inondables. Cette dernière a rappelé que l'impact de ce PPRL sera « commun avec les autres villes de la Presqu'Île ». Elle craint « des risques sociaux, financiers et commerçants ».

La commune de Guérande a été consultée mais n'est pas à l'origine du projet a souligné le maire, Stéphanie Phan Than. Elle a mis en avant le sérieux des études, et que les réunions publiques ont été très suivies par les habitants. Les adminisitrés devront donner leurs avis. Une enquête publique aura lieu en février 2016 et le dossier de ce PPRL est consultable en mairie, au secrétariat des élus. « On a tous  un travail de pédagogie à faire auprès des populations concernées. » a conclu l'édile.

Trois élus ont voté contre cette délibération qui appelait à voter favorablement à ce PPRL.

10 000€ à 3 ans pour l'association CPIE Loire Océane

L'association dont l'acronyme signifie Centre Permanent d'Initiative à l'Environnement, veut continuer de promouvoir une « vision humaniste de l'environnement », le respect « de la connaissance scientifique », et la « pédagogie participative ». Cette dernière s'engage à mettre en place des actions à destination des  Guérandais pour la préservation de l'eau, des milieux aquatiques, le changement climatique sans oublier la santé et l'alimentation. « Il s'agit de mobiliser d'avantage » peut-on lire sur la délibération. L'association lance un accompagnement des enfants pour les aider à faire le lien entre la santé et l'alimentation. Dans les écoles guérandaises : 10 classes pourraient être associées dans ce projet pédagogique.

L'association interviendra aussi avec un stand au cours de la journée douce le 10 avril prochain : fermeture des marais salants pour "provoquer les prises de conscience sur l'importance de la voiture dans la Presqu'Île". L'élu de la majorité, Laurent Boulo s'est ainsi ému du nombre de participants venus en voiture le soir de ce Conseil municipal : "Malgré le changement climatique, le Français, le Guérandais utilise trop sa voiture, et il y a encore trop peu de pistes cyclables".

Le Conseil Municipale de Guérande a voté une convention à l'unanimité avec le CPIE Loire Océane sur trois années, la subvention de 10 000€ par an servira à la mise en place de ces projets.

Des aides pour devenir propriétaire à Guérande

Les jeunes adultes ne sont pas laissés de côté. La commune de Guérande continue dans sa politique de l'habitat à faire venir des jeunes ménages pour qu'ils s'installent en accédant à la propriété. En 2015, 22 dossiers ont été instruits, pour seulement deux refus. La moyenne d'âge de ces couples est de 36 ans. L'aide communale est définie en correspondance avec les plafonds du prêt à taux zéro. Il s'agit d'une subvention personnelle à hauteur de 4 000€, versée aux accédants à la propriété.  
 

Le service civique arrive à Guérande !

Il se destine aux jeunes entre 16 et 25 ans qui souhaitent s'engager pour une période de 6 à 12 mois. Ils perçoivent une petite indemnisation de la part de l'Etat. Leurs frais seront pris en charge par la commune : 106€ par mois pour l'alimentation et les transports. La ville va devoir faire la demande d'agrément auprès de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale.

Les réfugiés se font désirer à Guérande comme ailleurs

En fin de conseil municipal, au moment des questions diverses, l'opposition est revenue  sur l'accueil de réfugiés par la voix d'Anne-Gaëlle Revault. Une décision de septembre 2015 avait approuvé cette volonté de venir en aide aux migrants. L'élue d'opposition souhaite que son groupe soit informé sur les résultats des différentes réunions à ce propos. (Ndlr : L'Association des Maires de France du département 44 a abordé cette question au cours de sa dernière assemblée générale.)
Le maire a répondu qu'à cause des attentats, le ministère de l'intérieur avait d'autres préoccupations que de contacter -par le biais des préfectures- les collectivités locales pour l'attribution des logements aux réfugiés.

L'agglomération de Saint-Nazaire étant classée dans une zone tendue, (Ndlr : zones où les demandes de logemement sont supérieures à l'offre.) le gouvernement privilégie les territoires qui sont en zone non tendue, et de fait, les chances de voir arriver ces populations dans nos contrées semblent plus que réduites. 20 logements ont été mis à disposition des réfugiés dans le département Loire-Atlantique. 20 personnes occupent actuellement huit logements.

Auteur : JC LB | 21/12/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Guérande a une épine dans le pied : le petit séminaire »
Article suivant : « Paris : Recueillement à Guérande »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles des sites du réseau Media-WebSalon du chocolat
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter