Guerande Infos

Une nouvelle mise en lumière pour Guérande d’ici à 2013

Quelque 3 100 points lumineux sont disséminés sur les 8 000 hectares de la commune. C’est un poste de dépenses considérable pour la ville. Aussi, une réflexion est en cours pour limiter les coûts en énergie et entretien, alors que les luminaires sont d’ores et déjà systématiquement remplacés lors des travaux de voiries. Guérande souhaite également un éclairage qui la mette mieux en valeur. C’est l’un des chantiers du Plan Global de Développement.

Fini l’éclairage sans compter, à pleine puissance, et les zones d’ombres pour la gestion de l’éclairage public. C’est en tout cas la volonté affichée par la municipalité. « Nous allons lancer une étude sur l’ensemble de notre éclairage pour trouver les meilleures solutions pour l’installation, la gestion, mais aussi l’entretien des points lumineux. Nous devons également nous pencher sur le type de contrat le plus efficace et pourquoi pas envisager un projet de partenariat avec des entreprises privées », explique Sylvain Michelet, responsable des services techniques. Une option confirmée par Christophe Priou lors de la cérémonie des vœux à la population avec la création d’un P.P.P (Partenariat Public-Privé). Outre les 3100 points lumineux, il y a 135 armoires électriques destinées à l’éclairage sur la commune.
L’heure est aux économies et dans plusieurs endroits déjà, la réfection de l’éclairage public tient compte de ces exigences. Ainsi, rue Victor Hugo et rue du Gesny, les ampoules des lampadaires ne font plus que 70 Watt, ce qui est assez faible mais semble suffisant. Boulevard du Nord, le réseau a été mis en souterrain. À Careil et Beslon, les réseaux aériens sont maintenus, mais là aussi l’éclairage public a été changé.

Un éclairage culturel et festif

Dans une cité médiévale et à forte valeur patrimoniale telle que Guérande, la mise en lumière de la ville n’est pas anodine. Éclairer routes et trottoirs est primordial, il en va de la sécurité des usagers et de la population, mais ce n’est plus suffisant. Mettre en lumière vieilles pierres, monuments et remparts est un atout touristique et permet de poser un autre regard sur le patrimoine. C’est dans ce cadre que sera créé un cheminement nocturne autour des remparts, avec des animations et éclairages dynamiques. Un aménagement qui devrait être très apprécié notamment lors des événements culturels et festifs tels que la Fête médiévale.
Alors que l’on retire actuellement les guirlandes, lampions et autres tableaux lumineux installés pour les fêtes de fin d’année, la mairie indique avoir fait un effort important en renouvelant l’ensemble de ses décorations dans la cité, sur les remparts et le faubourg Sainte-Anne. Les éléments étaient vieillissants, de gros consommateurs d’énergie qui coûtaient cher à la collectivité (6000 €). Ils ont été remplacés par des décorations de couleur blanche à LED, ce qui réduit la facture de 50 %. La moitié d’entre elles ont été achetées par la Ville, l’autre est en location. Cet effort devrait se poursuivre pour les autres rues de la commune et les villages les prochaines années.

Auteur : YD | 10/01/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Rebondissement et bon coup dans l’acquisition du Petit Séminaire »
Article suivant : « Une passerelle à Kerbenet pour découvrir un site remarquable »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles des sites du réseau Media-WebSalon du chocolat
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter