Guerande Infos

Une convention tripartite signée entre la ville, la région et l’Etat pour restaurer des monuments historiques de Guérande.

Nicole Klein préfète de la région des Pays de la Loire, préfète de la Loire-Atlantique, Bruno Retailleau, président de la Région des Pays de la Loire et Stéphanie Phan Thanh, Maire de Guérande, ont signé une convention tripartite Etat-Région-commune pour la restauration des monuments historiques de Guérande. Cette convention de programmation sur la période 2017-2020 est complémentaire au Contrat de plan État-Région (CPER) 2015-2020.

L’État et la Région s’engagent aux côtés des collectivités territoriales pour la restauration des monuments historiques ligériens

L’État et la Région ont agi ensemble pour la restauration de monuments historiques importants considérés comme majeurs pour leur intérêt culturel et leur rôle structurant pour les territoires dont ils relèvent.

Les orientations du Contrat de plan État-Région 2015-2020 ne prévoyant pas la prise en compte d’investissement pour la restauration du patrimoine (hors accessibilité public pour Fontevraud), l’État et la Région ont néanmoins souhaité s’engager ensemble pour la restauration de sites majeurs en Pays de la Loire. En effet, ils considèrent nécessaire qu’au-delà de leur politique menée en direction du patrimoine, certains sites disposent d’un accompagnement spécifique et pluriannuel en fonction des enjeux de rayonnement et de sauvegarde qui leur sont associés. L’État et la Région proposent ainsi une contribution concertée complémentaire au Contrat de plan État-Région 2015-2020 courant sur la même durée.

Cette action commune initiée par la DRAC des Pays de la Loire et la Région a permis la signature de conventions à Saumur, la Chapelle-Launay (Abbaye de Blanche-Couronne), Guérande et les Sables-d’Olonne. Ce sont au total 18,5Md’€ d’investissements publics en faveur des monuments historiques ligériens.

Les Monuments historiques concernés à Guérande

La Ville a décidé d'effectuer un diagnostic complet de l’état sanitaire des remparts, de la porte Saint-Michel et de la collégiale Saint Aubin. Réalisé par le cabinet Perrot-Richard (maître d’oeuvre pour des projets d’ampleur tels que la restauration d’éléments de la Banque de France, du Grand Palais des Champs-Elysées ou de l’Opéra Garnier à Paris, ou encore du Fort de la Conchée à Saint-Malo, du Palais Saint-Vaast à Arras, etc.) cet état des lieux a permis de recenser les travaux urgents à entreprendre.

Les remparts avaient autrefois une fonction militaire, mais aussi identitaire. Au Moyen Âge, une ville était considérée « ville » lorsqu’elle possédait des remparts. Aujourd’hui, ils se dégradent. Une portion de mur s’est déjà écroulée (côté intramuros) juste à côté de la porte Bizienne. L’eau des douves encore existantes sape les fondations de ces parties de remparts. Il est primordial d’effectuer des travaux avant qu’elles ne s’effondrent à leur tour. De même, il est nécessaire d’engager une campagne importante de dévégétalisation importante afin de pérenniser les maçonneries existantes.

La porte Saint-Michel présente des désordres importants au niveau de son escalier. Il est fissuré et ne permet plus aujourd’hui une circulation en toute sécurité à l’intérieur de l’édifice. De plus, les travaux de restauration réalisés dans les années 50 ont malheureusement dégradé l’aspect de la porte Saint-Michel. Des interventions sont donc nécessaires afin de pouvoir ouvrir à nouveau ce monument emblématique de Guérande au public.

La collégiale Saint-Aubin est probablement le monument le plus ancien de Guérande. Véritable point de repère, il est au coeur de la cité médiévale et émerge dans le paysage guérandais. Cet édifice est impressionnant tant par ses dimensions que par sa qualité architecturale. Mais le diagnostic sanitaire réalisé a démontré des désordres inquiétants au niveau de son chevet. D’importantes fissurations apparaissent. Nous ignorons aujourd’hui si elles sont actives ou stabilisées. Si malheureusement elles sont actives, il sera nécessaire d’intervenir lourdement afin d’éviter l’effondrement de son chevet.

Financement et calendrier

Au vu du budget prévisionnel de l’opération présenté par la commune de Guérande, l’État s’engage à attribuer une participation à hauteur de 1 000 000 € (40 %) et la Région 500 000 € (20 %) sur une dépense totale estimée à 2 5000 000 € HT (soit 3 000 000€ TTC).

2015-2020 Les remparts La collégiale La porte Saint Michel

Total

Etat (40%)

670 000€

190 000€

140 000€

1 000 000€

Région (20%)

335 000€

95 000€

70 000€

500 000€

Commune - et autres (40%)

670 000€

190 000€

140 000€

1 000 000€

Total

2 500 000€

Des travaux ont déjà débuté

En parallèle du travail de dévégétalisation des remparts en cours de réalisation par les services techniques de la Ville de Guérande, un premier chantier de restauration a débuté. Il s’agit de la restauration des vitraux de la sacristie de la Collégiale Saint Aubin.

Sous la maîtrise d’oeuvre du cabinet PERROT & RICHARD Architectes, ces travaux dureront environ 2 mois et seront réalisés par l’entreprise PECHOUSEK Michel pour un montant total de 8 297,28€ HT. Ces vitraux ont été déposés au début du mois juillet. Ils sont actuellement en cours de restauration et seront reposés durant le mois de septembre.

Informations complémentaires

Une opération Mécénat

Pour augmenter sa capacité d’intervention, la municipalité a également décidé d’offrir la possibilité aux habitants de la presqu’île, aux touristes, aux entrepreneurs du territoire, et plus généralement aux amoureux de la cité médiévale, de participer financièrement à ces travaux.

« D’apporter leur pierre à l’édifice » en quelque sorte. Un appel aux dons est lancé. Avec l’aide de la Fondation du Patrimoine, véritable référence nationale dans le domaine du mécénat, la municipalité de Guérande a ciblé un chantier « mécénat » par an. L’objectif est de récolter, chaque année, 100 000 €.

La première opération mécénat permettra la rénovation des pieds de remparts situés entre la porte Bizienne et la tour de l’Abreuvoir. En effet, à l’ouest de la Ville, l’eau des douves a progressivement fragilisé les fondations. Les remparts risquent de s’écrouler. Celles et ceux qui souhaitent apporter leur contribution peuvent le faire via un bon de souscription ou via le site internet de la Fondation du Patrimoine. Chacun peut participer à la hauteur de ses moyens. Il n’y a ni limite basse ni limite haute. Ce financement participatif est un moyen de donner corps à cet attachement collectif particulier.

En 2018/2019 ce sera au tour de la porte Saint-Michel, puis de la collégiale Saint-Aubin en 2019/2020 (la nature des travaux restant à définir).

Visite virtuelle de la Collégiale à 360° !

Il est possible dorénavant de découvrir l'un des monuments les plus réputés de Guérande grâce à cette visite virtuelle. Coproduite par Guérande, Ville d’art et d’histoire, et la région des Pays de La Loire, elle fait suite aux recherches et campagnes photographiques menées dans le cadre de l’Inventaire général du patrimoine. Déplacez-vous au sein de la collégiale et explorez des endroits inaccessibles du grand public, par exemple la sacristie ou la charpente. Prenez toute la mesure de cet édifice qui a traversé les siècles et vous livre à 360° ses trésors. Vous pourrez ainsi vous balader sur 3 niveaux : 1er niveau, combles et clocher. Des fiches symbolisées par un "i" vous donnent des informations complémentaires sur l’architecture de ce monument et les objets d’art sacré qu'il abrite.

31/07/2017 | 0 commentaire
Article suivant : « Guérande :Le stationnement payant s’invite à nouveau au conseil municipal. Pourquoi pas un tarif à la journée ? »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter