Guerande Infos

Un dispositif de soutien scolaire proposé par l'Académie

Mercredi 7 juillet, certains n'étaient pas vraiment en vacances. Le Recteur de l'Académie de Nantes, Gérard Chaix, l'Inspecteur d'académie, Bernard Javaudin et le député-maire Christophe Priou, sont allés s'en rendre compte sur place, à l'école élémentaire de La Pradonnais.

L'académie a mis en place, depuis 2008, des stages de soutien scolaire pendant les vacances. Proposés aux familles sur les conseils des équipes enseignantes  ayant repéré des besoins chez certains enfants, il y en a un la 1re semaine des vacances de juillet et un autre la dernière semaine d'août. Ces stages sont basés sur le volontariat des enseignants qui les animent (moyennant indemnisation) et des enfants qui y participent. Ils concernent souvent des élèves ayant aussi bénéficié de soutien pendant l'année scolaire, bien que l'action soit différente de celle proposée en cours d'année (qui se réfère à ce qui a été fait au cours des semaines précédentes). La mise à niveau offerte pendant ces stages n'est pas forcément en continuité avec les séances organisées  pendant  l'année scolaire. Elle débute par une évaluation diagnostic qui met en évidence des similitudes parmi les difficultés auxquelles se heurtent les enfants. Le constat permet ainsi de revenir plus systématiquement sur certains points, en français comme en mathématiques. 

Cette année, Sylvie Nicolas, faisant fonction d'Inspectrice, a constaté « une progression nette sur la circonscription Saint-Nazaire Presqu'île guérandaise. Cela concerne une centaine d'élèves. Cet été 20 stages sont organisés (contre 17 en 2008-2009). Au printemps, on est passé de 6 à 20 stages (pendant les vacances d'avril). » À Guérande, 9 enfants, de différentes écoles, participent au stage de juillet et 28 participeront à celui d'août.

Ce matin là, un groupe de huit élèves travaillait à une « dictée négociée ». C'est une discussion entre camarades, afin de se persuader l'un l'autre du bien-fondé de ses choix en orthographe ou  conjugaison, « en s'appuyant sur des connaissances mutuelles. Les enfants mobilisent leurs connaissances, sont très actifs. Ils s'aperçoivent qu'ils connaissent  finalement beaucoup de choses, prennent confiance en eux, apprennent à justifier leurs arguments et sont acteurs de leurs apprentissages. » explique l'une des enseignantes.  Le Recteur a participé à la correction collective de la dictée. Il a montré un peu moins de patience,  (on peut bien le noter), que l'institutrice qui veillait à guider les enfants afin qu'ils trouvent eux-mêmes les solutions.  Mais ceux-ci ne se sont pas laissé impressionner et le passé composé avec l'auxiliaire avoir ou l'expression « au bord de » ont trouvé leur version définitive...et exacte.

Auteur : « Plume » | 08/07/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Finale départementale Radiocrochet à Presqu'île Bowling ! »
Article suivant : « 5/5, prévenir plutôt que guérir, tout un programme. »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter