Guerande Infos

Un derby prolifique en buts !

L’Entente Sportive de Pornichet rencontrait la Saint Aubin Guérande Football pour le compte du 5e tour de la Coupe Atlantique.

ES Pornichet : 1. Fourrier Tanguy, 2. Lefort William, 3. Deschamps Anthony, 4. François Damien, 5. Debay Cyril (cap.), 6. Coude Axel, 7. Pommier Nicolas, 8. Gervot Landry, 9. Curtelin Victor, 10. Gouraud Stany, 11. La Quilliec Vincent, 12. Priou Thibault, 13. Calzolai Willy, 14. Flotat Anthony

SA Guérande : 1. Bénigué Anthony, 2. Bernier Cyril, 3. Deroualle Fabian, 4. Michot Cédric, 5. Audrain Benoît (cap.), 6. Blay Olivier, 7. Josso Fabien, 8. Robillard Jérôme, 9. Gardy Jimmy, 10. Glet Fabrice, 11. Colin Johan, 12. Héligon Julian, 13. Belay Jules, 14. Volard Alexandre

Buts : Gouraud (12e et 35e), Priou (72e) pour Pornichet, Audrain (27e), Robillard (50e, 93e et 101e), Héligon (82e)

Samedi soir, stade de Prieux à Pornichet, une centaine de spectateurs s’est déplacée pour voir ce derby plutôt « classique » habituellement. Oui mais voilà, cette année Pornichet et Guérande avaient très peu de chance de se rencontrer car la première cité est descendue d’un étage la saison précédente, tandis que la seconde continue à œuvrer en Promotion d’Honneur.

D’où l’attrait de ce match. D’un côté, une équipe pornichétine revancharde, voulant prouver que sa descente était un accident, et de l’autre une équipe guérandaise désireuse de confirmer sa supériorité hiérarchique… Et finalement les deux équipes ont plutôt bien rempli leur objectif, car si Guérande continue bel et bien sa route en coupe atlantique, Pornichet est parvenu à pousser ses adversaires jusqu’en prolongations.

Un début de match dominé par Pornichet

Le début de match est d’ailleurs largement à l’avantage des locaux qui, habitués à jouer sur leur terrain synthétique et dans les petits espaces que celui-ci offre, bousculent une équipe guérandaise en manque évident de repères. La récompense ne se fait pas attendre, Le Quilliec débordant côté gauche pour délivrer un centre repris aux 6 m par Gouraud. Pornichet ouvre donc logiquement la marque mais voit, par la suite, une équipe guérandaise, moins frileuse, reprendre le contrôle du ballon. L’animation offensive commence tranquillement à s’huiler jusqu’à ce que Colin obtienne un penalty transformé par Audrain (1-1). On se dit alors que Pornichet a laissé passer sa chance, mais une erreur défensive permet à Gougaud de se présenter seul face à Bénigué et, ainsi, d’inscrire un doublé d’un plat du pied droit imparable (2-1). La mi-temps est alors sifflée sur ce score à l’avantage des joueurs de Sébastien Bizolon.

Une seconde mi-temps riche en rebondissements

Rapidement en deuxième  période, les visiteurs égalisent grâce à Robillard qui trompe Fourrier d’un coup de tête rageur. Mais la joie guérandaise est de courte durée car elle est refroidie par un nouveau but pornichétain, celui-ci étant l’œuvre de Priou, également de la tête. Tout est à refaire pour Guérande, qui passe tout près du K.O quand Deroualle dévie de la main une passe en profondeur qui aurait permis à Curtelin de se présenter seul face au portier Guérandais, l’arbitre ne la voyant pas. Deroualle sera malgré tout expulsé quelques minutes plus tard pour un second carton jaune sur un tacle virulent. Les affaires se compliquent donc pour Guérande, mais il est dit cette année que les « culs salés » ont des ressources. En effet suite à une faute de François aux abords de la surface, celui-ci sera expulsé par la « gâchette », autrement dit Monsieur l’arbitre, qui ne sortira pas moins de six cartons jaunes et deux cartons rouges durant cette rencontre, alors que l’esprit entre les joueurs était très correct. Bref, la sanction est double pour Pornichet, Héligon se chargeant d’exécuter le coup franc de façon chirurgicale (3-3). Les dix dernières minutes, à 10 contre 10, sont très difficiles pour l’ESP, Volard manquant de donner la victoire aux visiteurs d’un plat du pied droit qui frappe le poteau. Fin des 90 minutes, place aux prolongations…

Guérande, plus fort physiquement

Rapidement, la supériorité guérandaise est flagrante, Robillard donnant pour la première fois du match l’avantage à la Saint Aubin d’un nouveau but de la tête. Pornichet n’y est plus, Pornichet ne peut plus, Guérande déroule et domine maintenant physiquement son sujet. Le sort en est jeté quand Glet décale Robillard, encore lui, pour lui offrir sur un plateau son triplé (3-5). Glet, entraîneur-joueur de Guérande, se charge, en 2nde mi-temps de prolongations d’achever la bête fatiguée d’un « coup du foulard » magique qui lobe Fourrier. La messe est dite, Guérande sera au 6e tour, pas Pornichet. Mais bravo à cette équipe, qui a fait plus que jeu égal avec les visiteurs et qui peut être fière de son parcours en coupe de France (éliminée par Saumur au tour précédent). Les spectateurs, ravis, ne pouvaient qu’espérer voir ce derby se renouveler l’année prochaine si, d’aventure, Pornichet confirmait son bon début de saison en DSD. À moins que Guérande ne confirme son bon début de saison également et obtienne cette montée en DRH tant attendue…

01/11/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Un derby et des retrouvailles pour le 6e tour de la coupe Atlantique ! »
Article suivant : « La Saint Aubin à deux visages »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter