Guerande Infos

Subventions culturelles : le Conseil Régional se défend de léser Guérande

Directement visé par une petite « pique » de Christophe Priou lors de vote du budget primitif 2011 en conseil municipal, la collectivité régionale des Pays de la Loire n’apprécie pas de servir de prétexte à une baisse de 2 % des subventions culturelles de la commune. Par son vice-président en charge de la culture, Alain Gralepois, elle justifie également son premier refus faisant suite à la demande de soutien par le festival « Les Terres Blanches ».

Alain Gralepois le reconnaît bien volontiers : « Toutes les collectivités, dans le contexte actuel, sont confrontées à une limite des dépenses et des subventions ». Mais pas question pour autant de passer pour le bouc émissaire de la situation guérandaise, sous prétexte de ne pas appartenir à la même tendance politique. Car en faisant clairement comprendre à son assemblée municipale que les dossiers de demandes de subventions d’origine guérandaise ne retenaient pas la même attention que d’autres, le député-maire a mis en cause le Conseil Régional, sur fond de petite polémique ou de petit règlement de comptes à l’adresse du président Auxiette.
Christophe Priou répondait alors aux interrogations d’une opposition surprise par la baisse de 2 % de l’enveloppe culturelle, et encore plus étonnée par une subvention exceptionnelle de 10 000 euros accordée au festival « Les Terres Blanches ». En somme, un petit jeu de l’arroseur arrosé, puisque certaines associations culturelles de la commune devront indéniablement se serrer la ceinture, sur des critères que Catherine Bailhache, adjointe aux affaires culturelles, n’a pas encore explicités.
Pour le Conseil Régional, Alain Gralepois revendique une parfaite équité : « Nous n’avons jamais baissé le montant de nos subventions à la ville de Guérande. La ville baisse, pas nous ! Les chiffres parlent d’eux-mêmes et le mieux ce serait de mettre sur la table les différentes interventions de la Région au profit de Guérande. Le Conseil Régional ne fait pas une politique de privilégiés ». Le vice-président donne de nombreux exemples : les Celtiques, le Festival du Livre en Bretagne, et surtout une grande implication pour l’inventaire, la protection et la rénovation du patrimoine. « Lors de l’inventaire, Monsieur Christophe Priou a d’ailleurs salué notre travail », ajoute-t-il. Alain Gralepois insiste également sur l’ensemble des partenariats noués avec les communes de la Presqu’île.

Le cas des Terres Blanches

Alain Gralepois reconnaît que le dossier de demande de subventions, présenté par les organisateurs du festival des Terres Blanches, a bien été étudié par une commission d’élus et de professionnels, l’an passé. Celui-ci a été refusé. Le vice-président évoque les raisons : « Contrairement à d’autres événements de la Presqu’île tels que le festival des Nuits Salines, nous n’avons pas subventionné les Terres Blanches au regard de critères parfaitement établis par le Conseil Régional ». En effet, Alain Gralepois indique que les dossiers sont jugés sur quatre critères : les actions engagées auprès du public, l’accompagnement des artistes, l’équilibre de la programmation, la part de l’artistique dans le budget global.
Mais le Conseil Régional ne ferme pas la porte : « Une nouvelle demande pourrait être étudiée. Si des changements sont intervenus, nous répondrons à la mesure de nos capacités ». L’élu donne quelques pistes : impliquer les jeunes dans l’organisation et la programmation en favorisant leur accès au festival, permettre aux personnes « éloignées de la culture » d’assister au festival, engager des actions de coproductions et d’aides à la création auprès de groupes locaux.
Voilà qui devrait restaurer la confiance entre les deux collectivités, permettre le développement de la culture. Quant au festival des Terres Blanches, il se déroulera les 10 et 11 juillet prochains, et déjà, on lui prévoit une très belle programmation et un nouveau succès populaire.

Auteur : YD | 08/02/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Article loi LOPPSI 2/Gilles Bernier : la mairie ne porte pas plainte mais traduit guérande-infos.net au tribunal municipal »
Article suivant : « La Sainte-Barbe des pompiers sous le signe de la fusion La Baule – Guérande »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter