Guerande Infos

Presqu’île Guérandaise : La République En Marche devient un vieux parti

La République En Marche de Loire-Atlantique a revu son organisation. Après l’échec de nombreux comités, ceux qui voulaient devenir le nouveau monde de la politique ont échoué. Ils sont revenus à l’ancien monde avec un comité départemental et un comité de circonscription à  Guérande La Baule.

Après l’échec du comité du Croisic qui a explosé suite à un désaccord sur l’investiture des législatives, certains soutenaient Hélène Chalier et d’autres Sandrine Josso. Les militants de sensibilité de gauche, n’ont jamais pu s’entendre avec ceux de sensibilité de droite. Joce Dorigo porte la responsabilité de cet échec. Après avoir eu près de 60 membres, le comité du Croisic ne compte plus que 3 membres aujourd’hui. Le candidat Chanteur aurait dit en petit comité qu’il regrettait d’avoir demandé l’investiture et qu’il démissionnera prochainement.

Après l’échec du comité de La Turballe qui a compté 1 membre : Alain Dubois. Ce comité a été rayé de la carte faute de développement. Le candidat Dubois investi par LREM aux élections municipales n’a pas été en capacité de composer une liste. En renonçant, il a évoqué avoir été infiltré par des adversaires ce qui n’a jamais existé.

Après l’échec du comité de Guérande à cause d’ambitions personnelles et de désaccords sur la perspective des municipales. Après l’erreur des LR de soutenir Criaud, devenu Macron compatible le comité LREM de Guérande a également explosé. Sauviat-Duvert est parti sous d’autres horizons.

On comprend mieux pourquoi Sandrine Josso a voulu quitter ce bazar en renonçant à l’étiquette En Marche et en rejoignant, « Liberté des Territoires. »

A La Baule il y avait deux comités qui n’arrivaient pas à s’entendre. Il y eu le comité de Sophie Peureux qui a été dissous pour raison de trahison de sa famille politique et du candidat En Marche, elle a rejoint Louvrier. Le candidat LREM à La Baule qui a réalisé un bon score peut avoir des regrets. Le paradoxe est que Franck Louvrier (président des LR et Macron compatible) avait demandé l’investiture En Marche. Il y a aujourd’hui plus de marcheurs sur la liste Louvrier que chez Gontier. 

Si les élections sont annoncées en septembre pour les 2 tours, les cartes seront rebattues.

A Pornichet les marcheurs ont préféré négocier 4 postes avec le maire sortant contre son soutien au mouvement, après bien des palabres, avec d'autres candidats, et des trahisons. L'objectif des ambitieux d' En Marche Pornichet étant de succéder à Pelleteur en 2026.

La député Audrey Dufeu Schubert n'a pas manqué de mettre sa touche personnelle dans cette pagaille en imposant son point de vue et de nombreuses erreurs de casting.

Une nouvelle organisation LREM départementale

A l’initiative de Stéphane Gachet, En Marche a choisi une organisation départementale avec des comités de circonscription.

Dans la 7e circonscription le comité En Marche Presqu’île de Guérande regroupe les communes de Mesquer, La Turballe, Guérande, Le Croisic, La Baule. Il est animé par Danièle Patra, Antoine Lussignol mais aussi Isabelle Le Flem

Au niveau du département, une vingtaine de personnes forment le comité. Ils sont en très grande majorité de sensibilité de gauche. Il y a des socialistes, des anciens Rocardiens, des Straus-Khaniens. Dans de nombreux comités, les gens de sensibilité de droite ont déserté. La mayonnaise n’a jamais prise. Les socialistes ont fini par noyauter le mouvement.

L’ancrage local de La République En Marche est un échec. Cela ne va pas s’arranger, car le président de la République est de plus en plus bas dans les indices d’opinion.

La République En Marche a décidé, d’organiser son « Campus des territoires 2020 » à Nantes. qui se tiendra au parc des expositions de la Beaujoire, du vendredi 11 au dimanche 13 septembre. Si l’exécutif est toujours debout à cette date.

Auteur : MJ | 04/05/2020 | 5 commentaires
Article suivant : « La députée Sandrine Josso confirme son retrait de LREM »

Vos commentaires

#1 - Le 05 mai 2020 à 12h27 par elleestsalée, GuÉrande
Bien vu. Vivement que la Macronie disparaisse à jamais.
Municipales pas une voix pour Criaud trahison.
#2 - Le 06 mai 2020 à 09h44 par Jossopas
Bravo belle enquête, dans ce cloaque cela n'a pas dû être simple.

Ces attelages de lapins et de carpes ne pouvait fonctionner. C'est une bonne chose car le seul point commun qui les unissait était leur vision économique dont ils pensaient faire une seule et unique vision politique.

La vraie politique ce n'est pas la gestion façon start-up 2.0

Macron va se retrouver bien seul en 2022 surtout si Doudou, qui n'a jamais pris sa carte devient son challenger pour LR.

Reste à trouver a gauche un leader, je conseillerai à ceux qui se sont fait piéger de rejoindre EELV seule force qui au vu des événements actuels peut proposer l'alternative que de nombreux français appellent de leurs voeux.
#3 - Le 06 mai 2020 à 17h24 par Bonjour
Même tambouille dans tous les partis politiques et finalement pas si grave
Que ceux qui critiquent *****MODERATEUR***** démontrent qu’ils sont capable faire mieux.
#4 - Le 08 mai 2020 à 21h57 par Gilbert duroux, GuÉrande
"Ils sont en très grande majorité de sensibilité de gauche. Il y a des socialistes, des anciens Rocardiens, des Straus-Khaniens".
Vous êtes sérieux ? Si ceux qui ont couvé la macronie, c'est la gauche, alors je suis danseuse nue au Crazy Horse.
#5 - Le 09 mai 2020 à 09h46 par Michel bailly, Bouguenais
Bonjour Gilbert Duroux

Pour étayer votre réflexion, le journal Les Echos, le 8 Mai, livre une info confirmée par Le Figaro ...

Scission, fracture dans le groupe parlementaire LaREM à l'Assemblée. Groupe initié par ceux que vous citez par leur tendance.

Ainsi LaREM, à l'Assemblée ne disposera plus de la majorité absolue. L'annonce de la création de ce nouveau groupe (+/- 60 députés avec des alliés hors LaREM) doit être faite dans la semaine du 11 Mai.

Les commentateurs y voient une menace pour Macron ...

Permettez-moi, en toute modestie, d'y voir une manoeuvre de celui-ci.

En effet, les initiateurs de ce nouveau groupe, avancent qu'ils ne sont pas contre Macron, contre sa politique, tout le temps, mais qu'ils ne supportent plus le fonctionnement de LaREM dans son ensemble en temps que mouvement politique.

Une façon de permettre à Macron (à sa demande ?), de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier en 2022 ...

Le moment venu, plein d'empathie, celui-ci, les aura entendus, compris, les remerciera en leur promettant des jours meilleurs ...

Macron, le macronisme, la macronie ?
L'art de ne rien faire et ... de tout dire !!!

Bon week-end et bon déconfinement à suivre.

Michel Bailly
Bouguenais

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter