Guerande Infos

Présenté par délégations, le budget 2011 ne fait pas l’unanimité

Fastidieuse séance du conseil municipal, lundi soir, dans laquelle les élus se sont penchés sur le budget primitif 2011. Stable avec un peu plus de 29 millions d’euros, celui-ci consacre 7,2 millions aux investissements, sans pour autant modifier les taux d’imposition. Une présentation « pédagogique » par délégation a néanmoins semé le trouble chez les conseillers d’opposition, ces derniers ne retrouvant pas toujours leurs petits dans les chiffres.

En section de fonctionnement, le budget de la commune s’équilibre à 19 823 568 euros, contre 19 958 581 euros en 2010. En section de fonctionnement, le budget s’équilibre à 9 295 762 euros contre 13 923 424 euros en 2010. Le budget a été conçu selon plusieurs principes : le gel des dotations de l’État, un taux d’inflation de 1,5 %, des bases foncières augmentées de 2 %, une population d’un peu plus de 16 000 habitants, un taux d’imposition inchangé pour la troisième année consécutive. De plus, la majorité annonce que les charges de fonctionnement ont baissé de 340 000 euros, et qu’elles n’augmenteront pas malgré l’inflation.
En choisissant une présentation synthétique et par délégation, l’adjoint aux finances, Thierry de Lorgeril, a suscité le débat avec la minorité. « C’est difficile de comparer les chiffres car ce ne sont pas les mêmes documents qui nous sont présentés. Comment voulez-vous que l’on vote ? Nous, opposition, nous avons aussi une responsabilité par rapport à ce budget », note Pascal Gascoin. « Nous avons travaillé sur une présentation qui permet de savoir qui à la main sur telle et telle dépense », explique Thierry de Lorgeril.
Les gros chantiers prévus en 2011 sont l’extension de la salle des sports de Kerbiniou pour 1 million d’euros, la salle des Perrières à Clis pour 300 000 euros (sera terminée fin avril), embellissement du village de Saillé pour 400 000 euros, le programme de voirie pour 1 700 000 euros sur deux ans, le rond-point de Careil pour 200 000 euros, la réhabilitation de la voirie de Beslon pour 50 000 euros, l’éclairage public pour 300 000 euros, l’accessibilité handicap pour 200 000 euros. À noter que la commune va également effectuer un remboursement de ses emprunts à hauteur de 3 235 000 euros.

Les délégations unes à une

- Solidarité et Action sociale : une enveloppe de 1 780 000 euros avec des subventions reconduites à l’identique pour le CCAS et le plan d’aide communal à l’accession à la propriété.
- Bâtiments et voiries : respectivement 1 700 000 et 2 220 000 euros avec pour objectifs de maîtriser les dépenses de chauffage et d’énergie, et une réflexion sur les partenariats possibles en matière d’éclairage.
- Affaires culturelles : un fonctionnement stable avec 1 930 000 euros dont le renouvellement des collections à la médiathèque, des instruments de musique au Conservatoire, l’amélioration des conditions de travail et d’accueil du public. À souligner, une baisse de 2 % des subventions accordées aux associations, à l’exception du festival des Terres Blanches qui a le soutien de la municipalité, renforcé de 10 000 euros.
- Jeunesse-vie démocratique, et sécurité : respectivement 1 080 000 et 760 000 euros avec le renfort des capacités d’accueil de la population, la poursuite du soutien à ARPEJE pour 410 000 euros (+2%), et au SDIS (pompiers) pour 451 000 euros.
- Environnement et patrimoine : Application des lois Grenelle 1 et 2, réflexion sur l’Agenda 21, mise en œuvre d’une politique de biodiversité, réflexions et actions sur la conservation, valorisation et exploitation du patrimoine.
- Administration générale et finances : un budget de 3 210 000 euros avec pour ambition la rationalisation des achats, la poursuite du conventionnement avec les associations, la maîtrise des dépenses des budgets annexes, l’optimisation des flux financiers.
- TIC – Commerce et tourisme : 560 000 euros avec le renouvellement de 1/5e du parc informatique, un nouveau site internet et la signalétique touristique.
- Sports et affaires scolaires : respectivement 560 000 euros et 2 410 000 euros. Une politique sportive de soutien aux associations avec 123 000 euros de subventions et de nombreux investissements (salle de Kerbiniou, etc.). Un soutien de 581 000 euros pour les écoles privées et 175 000 euros pour les cantines privées.
- Urbanisme : 380 000 euros dont 245 000 euros pour la finalisation de l’opération Beauséjour et 175 000 euros pour la constitution de réserves foncières.

Les réactions

Olivier Château (minorité municipale) : Monsieur le Maire, ce budget est une traduction fidèle de votre politique et de vos orientations, nous n’y souscrivons pas. On peut toutefois souligner les efforts de baisse générale des dépenses. Mais sur l’aspect social, votre budget ne permettra pas de répondre aux besoins des Guérandais les plus démunis. Pour les logements, l’ambition est assez limitée, malheureusement. De plus, la suppression de l’abattement général à la base, est bel et bien une augmentation d’impôts déguisée. Ce budget ne prépare pas notre commune aux défis de l’avenir dans les termes que le souhaiterions.
Christophe Priou (maire) : L’État a réduit la toile, mais c’est le cas depuis longtemps. Notre pays est en crise, il faudrait trouver 200 milliards pour faire face ! Ca ne se fera pas en rasant gratis. Nous maintenons les taux de notre fiscalité. À Guérande, on prépare l’avenir, il n’est pas question de s’endormir. Nous devons gérer la croissance, pas la décroissance.
 

Auteur : YD | 18/01/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La Sainte-Barbe des pompiers sous le signe de la fusion La Baule – Guérande »
Article suivant : « Christophe Priou et les Guérandais face aux défis des prochaines années »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Salon du chocolatAudiences annuelles des sites du réseau Media-Web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter