Guerande Infos

Même à Noël, il ne faut pas vendre la peau de l’ours…

Le programme des animations de Noël s’est achevé ce mercredi après-midi par la seconde édition de la visite-famille « Les trésors de Guérande » et le conte « Comment attraper un ours ? » à la médiathèque Samuel Beckett. Un succès, même si les Guérandais et les visiteurs aimeraient que le sapin de la cité médiévale soit plus étoffé à l’avenir

À n’en pas douter, même Noël n’échappe plus à l’ère de la concurrence, de la surenchère et du marketing. Les animations proposées par les communes, leurs associations et leurs services sont au moins aussi nombreuses que les cadeaux qui viennent gaver les enfants un matin du 25 décembre. C’est un peu l’overdose et bien malin qui saura ce qui plaira le plus aux petites têtes blondes.
En faisant dans la tradition, avec visite du Père Noël, balades à poney, boissons chaudes, friandises, séances de contes et aventures sur les remparts, Guérande a bien tiré son épine du sapin… Pour ceux qui apprécient les petits plaisirs simples. Difficile toutefois, pour les observateurs et éventuellement parents que nous sommes d’échapper à cette remarque : « Vous avez été au Noël Magique de La Baule ? C’est vraiment magnifique, il faut absolument y aller ! ». À croire que l’escapade fait encore plus plaisir aux parents qu’à leurs rejetons.
Alors oui, le Noël Magique des voisins baulois, ça envoie ! Des effets spéciaux, des lumières, des décors de rêves… La queue interminable et les boutiques à la sortie. C’est chouette si tant est qu’on a eu la chance d’assister aux séances du conte « Comment attraper un ours ? ». Une conteuse, Cécile Bidault, et une illustratrice, Marie Fardet, qui ont réussi tout au long de ce mercredi de capter l’attention de dizaine d’enfants, rien qu’avec des mots et des dessins, sans artifices ni paillettes. Un enseignement pour les parents ? La patience dont sont capables les enfants lorsqu’ils sont captivés par une histoire et qu’ils se voient offrir à la sortie… Un poème et un dessin. Comme quoi, la X-Box et la PS3 n’ont pas encore transformé Noël en vaste supermarché. Comme quoi, il ne faut pas vendre la peau de l’ours…

Auteur : YD | 28/12/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « 34 places de parking supplémentaires face à Athanor »
Article suivant : « Les Guérandais sensibilisés aux maladies respiratoires liées au tabac »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audience des sites du réseau Média-Web mars 2017
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter