Guerande Infos

Les vœux de Daniel Dumortier et Michèle Quellard à l’hôpital Intercommunal

Respectivement directeur de l’Hôpital Intercommunal de Guérande/Le Croisic, et présidente du conseil d’administration, Daniel Dumortier et Michèle Quellard conviaient les personnels et administrateurs de l’établissement à la traditionnelle cérémonie des vœux, jeudi dernier. Deux styles bien différents pour expliquer les enjeux à relever pour le service public hospitalier.

Exceptionnel exercice de style de Daniel Dumortier qui dans une allocution d’une vingtaine de minutes a réussi l’exploit de citer des dizaines de films et célèbres répliques du 7e art. Cinéphile et talentueux écrivain, le directeur de l’hôpital ! C’est par ce biais que l’homme d’expérience a choisi d’exposer à l’assistance sa vie et son rôle dans l’établissement, ses études, ses ambitions, les répercussions sur la famille, et bientôt, une carrière qui s’achève. Morceau choisi : « Être directeur, c’est avoir huit bras pour joueur Octopussy. Ce n’est pas un long fleuve tranquille, et quand il retrouve son Home sweet home, c’est souvent pour dire Chéri rétrécis les gosses ». À la question : « Que faut-il pour être directeur de l’hôpital ? », il répond dans un éclat de rire : « Une grande dose d’inconscience ! » Il ajoute : « C’est un métier passionnant où il est impossible de savoir le lundi matin de quoi sera fait le lendemain ».
Le projet d’établissement ayant été présenté plus tôt dans la semaine, Michèle Quellard ne s’est pas trop attardée sur les profondes modifications que vont connaître les sites du Croisic et de Guérande (lire par ailleurs). Toutefois, la présidente du conseil d’administration, en s’excusant presque, a rappelé son opposition au transfert de 65 lits du Croisic vers Guérande. Elle a ajouté que compte tenu de la concurrence du secteur privé et associatif, la réhabilitation des structures est une absolue nécessité.
Le maire du Croisic, dans un discours très technique, a surtout insisté sur les profondes mutations du secteur médical et hospitalier depuis une quinzaine d’années. En effet, elle explique que depuis l’ordonnance Juppé de 1996 jusqu’à la loi Hôpital Patient Santé Territoire (dite loi Bachelot) de 2009, le système a été plus réformé que depuis le début de la Ve République. Elle cite notamment : la mise en place d’un dossier unique informatisé par patient, le renforcement des droits des patients en terme d’informations, la nouvelle organisation exécutive de l’hôpital. Elle prévient : « Réformer est une chose, mais il faut digérer toutes ces modifications ».
Enfin, Michèle Quellard a annoncé des rapprochements avec les structures environnantes, notamment Saint-Nazaire et Savenay. Elle a également expliqué le regroupement en cours des EHPAD de la Presqu’île au sein d’une association pour des actions de coopération.

Auteur : YD | 01/02/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le Guérande de l'environnement »
Article suivant : « Protection renforcée pour le site de Sissable contre les véhicules motorisés »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audience des sites du réseau Média-Web mars 2017
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter