Guerande Infos

Les premières réalisations du Plan Global de Développement au budget 2012

La dernière séance du conseil municipal, qui s’est tenue lundi soir, était principalement consacrée au Débat d’Orientation Budgétaire 2012. Forte d’une épargne nette positive, grâce notamment au contexte de développement démographique de la ville et donc à des recettes fiscales en hausse, Guérande ne cède pas trop à la rigueur. L’opposition regrette toutefois des efforts à minima dans l’action sociale. La commune continue à investir avec le lancement du Plan Global de Développement.

Les prévisions pour la loi de finances 2012 ne sont guère optimistes et ont pour conséquence le gel des dotations de fonctionnement allouées par l’État. À Guérande néanmoins, la majorité aborde la nouvelle année avec sérénité. On ne serrera pas trop la ceinture mais quelques tours de vis seront tout de même donnés dans les dépenses. « Nous avons limité l’augmentation de la masse salariale à 3 %, malgré les demandes et les besoins de certains services de la Ville. La mutualisation du service Technologie de l’Informatique et Communication (TIC)avec ceux de Cap Atlantique et La Baule est exemplaire en terme d’économie », illustre Thierry de Lorgeril, adjoint aux finances. « Nous devons tous être solidaires, y compris le bureau du maire dans la communication notamment », ajoute Christophe Priou.
Sérénité donc, mais aussi un brin d’auto satisfaction provocatrice chez l’adjoint aux finances. « Je peux vous dire que l’on reçoit beaucoup de félicitations pour notre gestion », lance-t-il en direction de l’opposition. Une petite pique pas vraiment appréciée par Danièle Estay. L’élue écologiste n’a d’ailleurs pas manqué de contre-attaquer sur ce budget qui, selon elle, manque d’ambition dans le soutien social et ne tient pas toutes ses promesses dans des domaines tels que la restauration scolaire. Sérénité certaine, car le contexte guérandais est favorable : en plein développement démographique, les recettes fiscales sont en hausse constante. La majorité peut donc annoncer avec fierté une quatrième année consécutive sans hausse des taux d’impôts locaux. Sans hausse des taux certes, mais pas sans augmentation des impôts puisque l’État, lui, se charge d’élever son assiette. Une augmentation de 1,8 % a rappelé Jean-Luc Perrais pour l’opposition. Et puis, comme le concède Christophe Priou : « Ce maintien des taux nous permet de revenir dans le gros du peloton ». Guérande a refait son retard, ou perdu son avance, selon le côté où on se trouve au guichet du percepteur.
Sérénité enfin, car le niveau d’épargne et la dette guérandaise peuvent faire bien des envieux en Presqu’île. La ville a évité le piège des emprunts toxiques, « là où d’autres communes se sont fait avoir par des produits exotiques qui apparaissaient hautement sexy à l’époque  », surenchérit Thierry de Lorgeril. Le taux moyen des emprunts est à 4 %. Le ratio de la dette est de 12 (soit 12 années pour la rembourser), il sera à 7 en 2012, grâce à un produit exceptionnel de 700 000 € avec la cession de deux petits actifs. L’objectif fixé est de le maintenir à 8-9. Le montant des investissements pour 2012 sera de 5,7 M d’€, ce qui porte le total sur le municipe à 30 M d’€.

Six opérations lancées dans le PGD

2012, c’est surtout le Plan Global de Développement avec le lancement de deux chantiers emblématiques pour l’avenir de Guérande : l’Éco-quartier de Maison Neuve et le Petit Séminaire. Plus d’infos sur le projet ZAC Maison Neuve : http://www.guerande-infos.net/le-traite-de-concession-de-la-zac-maison-neuve-signe-avec-la-sela-23-43-545.html . Pour le second, la ville va retrouver la maîtrise foncière des lieux et mettre en œuvre un projet important pour en faire un site carrefour de l’économie, de la culture, du patrimoine et du tourisme. Le chiffre d’affaires pour les entreprises locales est estimé entre 10 et 20 M €.
En 2012, le Plan Global de Développement, c’est aussi :
- l’extension du centre technique municipal pour adapter les équipements municipaux aux nouveaux besoins ;
- l’aménagement de la rue Vannetaise, dans le cadre du FISAC (fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce) notamment, pour embellir le centre historique et améliorer l’accès aux commerces ;
- l’étang de Sandun pour définir les conditions d’un développement patrimonial et touristique raisonné dans un milieu naturel protégé.
- l’étier du Pouliguen où des travaux prioritaires sont prévus pour conforter les berges et lancer l’aménagement du secteur du Petit Paradis.

La Gauche prend acte

Pas vraiment de débat à l’issue de la présentation faite par Thierry de Lorgeril, si ce n’est une Danièle Estay un peu plus offensive que ses collègues en l’absence (une nouvelle fois) d’Olivier Château pour ce moment important de la vie démocratique. « Une super bonne gestion dont se félicite Thierry de Lorgeril, mais l’adjoint aux finances doit savoir que de plus en plus de Guérandais font des demandes au CCAS. Une bonne gestion, oui, mais pas au détriment de ceux qui sont dans la détresse », plaide l’élue d’opposition. Sensible au sujet de la restauration scolaire, elle ajoute : « Ce n’est toujours pas bio ! Je pense que pour les mêmes tarifs, on peut trouver des fournisseurs bio. Une journée de sensibilisation, ce n’est pas assez ». Une gauche un peu courte sur un point concernant l’augmentation de 2% des tarifs (de 1,70 à 1,73 € pour la première tranche du quotient familial) des repas, ce qui représente 4,76 € par an, pour un coût réel de 7,50 €.
Un peu touché par ces critiques, Thierry de Lorgeril répond : « Ne sous-entendez pas que je n’ai pas de cœur, je fais de mon mieux avec l’équipe municipale. Nous ne laissons pas de côté les plus démunis ». à Hélène Chailler qui demandait comment la ville pouvait maintenir un niveau d’investissements élevés en dégageant une épargne nette positive, il formule à nouveau : « Nous contrôlons l’augmentation des dépenses. Cela porte visiblement ses fruits ». Stéphanie Phan Thanh, première adjointe et en charge du CCAS, reprend également Danièle Estay : « Le budget du CCAS est de plus de 3,5 M €. C’est un ensemble de services qui font tout pour aider la personne en difficulté. Lors de la présentation du budget du CCAS, vous constaterez que nous avons renforcé nos engagements ». Christophe Priou ajoute : « Nous faisons face à la situation, et même pour des gens bien au-delà de Guérande ».
Le député-maire conclut : « La mutualisation des TIC, ça montre le chemin de vrais transferts et mutualisation. Quant à la hausse du taux des valeurs locatives, c’est une constante de l’État quelle que soit la couleur politique du gouvernement. Ce sera vrai également demain. Nous évitons aux Guérandais la double peine en ne bougeant pas la part communale. Sur quatre années, c’est un signe fort ».

Auteur : YD | 14/12/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « 27 arbres condamnés à l’abattage autour des remparts »
Article suivant : « Le projet « Maison Neuve » lauréat du Palmarès ÉcoQuartier 2011 »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter