Guerande Infos

Les opposants inquiets pour les finances de la Ville

Hélène Challier et son groupe d'opposition sont préoccupés par l'endettement de Guérande. Ils réclament des réponses à leurs questions.
Sylvie Galopin, Jean-Luc Perrais, Hélène Challier, Fabienne Aubert
Sylvie Galopin, Jean-Luc Perrais, Hélène Challier, Fabienne Aubert

Le groupe d'opposition au conseil municipal de Guérande : Hélène Challier, Jean-Luc Perrais, Sylvie Galopin et Fabienne Aubert ont réagi au  rapport de la Cour des comptes * mais aussi à un sujet d'actualité : la cotisation foncière des entreprises (CFE) à Cap Atlantique**.
 

La CFE : un manque d'anticipation « grotesque »

Pour Hélène Challier le traitement de la CFE est  « symptomatique de la politique de Sarkozy : en 2009 on vote très vite, fin 2010 on se rend compte que c'est insuffisant et on vote un rattrapage en laissant aux collectivités  le choix d'adopter ou non les deux tranches (de plus ou moins 100 000 €) et de modifier les bases. Et la  politique de Sarkozy, c'est celle à laquelle adhèrent Yves Métaireau et Christophe Priou ».
Il s'agit d'un manque d’anticipation de la majorité sortante qui est à l’origine de ces difficultés.« Comment Monsieur Priou  a-t-il pu voter à l'Assemblée nationale, et à Cap Atlantique sans se  rendre compte des conséquences ? »

Elle rappelle que « La CARENE n'a pas voté, donc même s'ils n'avaient pas vu toute les conséquences, ils auraient pu voter quelque chose de médian, mais voter le maximum c'est grotesque ! ». Et Hélène Challier se demande si la stratégie n'était pas de « tenter un saut important à la hausse, quitte à revenir ensuite, un peu comme pour la taxe d'habitation à Guérande en 2008 ».

Le rapport de la cour des comptes fait débat. Les opposants relèvent surtout quatre points : «les finances », la « gestion du patrimoine du patrimoine historique ou non », « la politique culturelle ou l'absence de politique de culturelle », et « les frais de représentation ».
 

Inquiétude sur les finances

« La capacité de désendettement de la Ville est à presque  11 ans. Pour comparer la Turballe c'est 3, 5 ans, à Pornichet 5,5 ans, la Baule, quelques mois. Avec un désendettement à ce niveau, on est presque au maximum. La marge de manœuvre est très limitée. On a mis 1,6 M€ sur le terrain et 230 000 € (différence domaines - prix d'achat)  cette  année, et 450 000 € pendant 10 ans (sans les travaux). Mais il y a aussi Maison neuve avec une école, une salle et des terrains des ports.
Concernant le petit séminaire et Maison neuve « c'étaient des projets phares. Il faut y arriver »


Jean-Luc Perrais rappelle : « On a pointé plusieurs fois des dossiers en trois ans et ils sont là, dans le rapport de la Cour des comptes : le cinéma, le petit séminaire, la culture, les frais de missions, les emplois contractuels ».
Les opposants reconnaissent que « les frais de représentation c'est important, symptomatique, mais, pas l'essentiel », quant à  la comptabilité, par « avec le recrutement de personnes compétentes la méthode s'améliore».

L'essentiel des inquiétudes du groupe portent  sur l' avenir.« il faut continuer les investissements récurrents.  Jusqu'alors on  a entretenu, mais on n’a pas fait d'investissement. Comment fait-on pour le Centre Saint-Jean, pour rénover Athanor, le Musée de la porte Saint-Michel etc.. Alors qu'on a déjà des emprunts conséquents ? »
Il termine en insistant « Ce n'est pas un crime de lèse-majesté que de poser ces questions à Monsieur de Lorgeril . On ne veut pas un DOB juste pour 2013, on veut des prévisions à plus long terme. » Et Hélène Challier  « Donc nous continuerons de poser ces questions jusqu'à obtenir des réponses ».

Une compétence culture pour Cap Atlantique

Pour la culture, « il y a une  convention signée depuis plusieurs années avec leconseil général pour un musée d'art et d'histoire, et il ne s'est rien passé, pour le carré Saint-Jean, il a même disparu du PGD ».
« On voulait un partenariat privé-public sur le petit séminaire. Mais il n'en est pas question ici. En outre il faut un projet, sinon les maires de Cap Atlantique n'adhéreront pas ». Pour Jean-Luc Perrais « la seule proposition un peu concrète c'est l'école de musique .Il faut réfléchir à la formation, à la Baule c'est une école de musique, à Guérande c'est un conservatoire, les personnels sont sceptiques ».
Il enchaîne :« L'ADDRN *** a fait une étude il y a trois ans. Elle donne des pistes qui recoupent nos propositions. Mais il faut chercher des partenariats, il faut convaincre les autres communes de Cap atlantique »..
Hélène Challier continue : «Il faut une compétence culture au niveau de Cap atlantique, c'est que nous réclamons ». Elle est certaine que « Nous pouvons être un phare du grand Ouest, nous avons un énorme potentiel en Presqu'île ». « Il faut sortir Guérande de ses murs ».

*le rapport de la cour des comptes http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Commune-Commune-de-Guerande-Loire-Atlantique
 

**voir http://www.media-web.fr/index.php?module=cms&page=cms_article_visualisation&id_univers=78&id_rubrique=77&id_article=799

*** http://www.addrn.fr/


 

Auteur : LY | 22/11/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Christophe Priou répond à l’opposition sur le rapport de la Cour des comptes et la CFE »
Article suivant : « Petit séminaire, la Ville en prend pour 10 ans »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter