Guerande Infos

Les Diaboliks : portrait de trois malicieux Guérandais adeptes de la jonglerie

Julien Guého, Hugo Festini et Yann Boyenval sont depuis le collège des passionnés du spectacle, plus particulièrement de la jonglerie. Si 2005 fut l'année de leur rencontre, c'est depuis 2007 que les trois compères ont formé l'association « Les Diaboliks ». Elle leur a permis de produire des spectacles explorant les arts du cirque et de la rue. Leur talent s'exerce plus particulièrement sur la jonglerie et la forme associative leur « donne la possibilité de travailler avec les mairies ».
Les Diaboliks
Les Diaboliks

« Les Diaboliks » aujourd'hui, on a leur répertoire : quatre spectacles proposant des formes et un univers différents. Julien Guého, Hugo Festini et Yann Boyenval se connaissent depuis 2005. En 2007, ils constituent une association et il devient possible « de travailler avec les mairies » comme le souligne Yann.
 La singularité de ce groupe de jeunes Guérandais réside dans la manière d'assembler la jonglerie, la chorégraphie et la théâtralité. « Cirqu'on flêx et art en ciel » leur premier spectacle raconte l'histoire de trois jeunes débutants qui, inspirés par les grands shows télévisés, montent leur propre spectacle avec l'aide du public.
« Kouen-Gen Fire Show » comme son nom l'indique explore la jonglerie et le feu. Un univers poétique où ils cherchent à surprendre le public avec des formes inattendues et à créer l’illusion d’un voyage au cœur des légendes sacrées.
« Synopsis Light Moon » propose une animation circassienne qui côtoie la technologie. C'est un spectacle qui ne peut se jouer que dans le noir puisque le concept est la jonglerie lumineuse. Un feu d'artifice de couleurs où « Les Diaboliks » renforcent leur savoir-faire acquis sur les arts de rue et les arts visuels.
La mise en scène est pensée, l'importance faite à la critique sociale les a amenés à créer « CSA », un spectacle où les rôles sont inversés et où le public devient jugé. À travers les numéros qui se succèdent, le spectateur pourra passer son « Certificat du Spectateur Averti ». De la jonglerie au spectacle clownesque participatif, tout est savamment orchestré.
En 2008, ils ont eu la chance d'être repérés par une délégation Portugaise, Castro Marim, jumelée avec la ville de Guérande. Par chance, et sûrement avec le talent au bout des doigts, ils ont été invités à produire leur spectacle au Portugal. En juillet 2009 et juillet 2010, ils ont fait la programmation du Quai des Arts à Pornichet. Les années 2010 et 2011 les ont poussés un peu plus loin encore lorsqu'ils ont participé au Festival Artistes en Erdre.
Avec le temps, les trois artistes se spécialisent dans un domaine particulier : les balles pour Julien, le diabolo pour Yann et le bâton du diable pour Hugo. Fort de leurs convictions, c'est vers un statut professionnel qu'ils projettent aujourd'hui d'aller. Entre études et spectacles, Hugo, Yann et Julien se réunissent pour travailler sur leur nouveau spectacle « Le grand machin, le beau bidule et l'incroyable chose ». Un spectacle qu'ils imaginent comme un cabinet de curiosités. Guérande, cité médiévale regorge de jeunes talents, espérons qu'elle prendra la mesure de son potentiel pour favoriser et promouvoir les arts de rue.
En exclusivité, le nouveau clip des Diaboliks !
 

Auteur : SD | 29/09/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « 100 % des bénévoles veulent continuer les Celtiques »
Article suivant : « Le cercle Bro Gwenrann toujours sur le devant de la scène »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles des sites du réseau Media-WebSalon du chocolat
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter