Guerande Infos

Le SCOT, « une déclaration de bonnes intentions » ?

Lundi soir au conseil municipal le SCOT (schéma de cohérence territoriale) a fait l’objet d’un long débat. Le document d'urbanisme fixe les objectifs des diverses politiques publiques en matière d’habitat, de développement économique, de déplacement sur le territoire de Cap Atlantique. Au même titre que les quatorze autres communes de Cap Atlantique, les élus de Guérande étaient appelés à délibérer avant le 14 juillet 2010.

Débat sur la forme : « pas suffisamment de dialogue pendant sa phase d’élaboration ».

L’opposition a largement pris la parole afin d’émettre ses réserves et dénonce « une marge de manoeuvre réduite, en conseil communautaire j’avais sollicité un débat qui arrive tardivement et qui plus est en plein été » dixit Olivier Château. « Nous souhaitons que ce projet puisse être modifié, étant donné que son approbation est soumise à une enquête publique, nous espérons que les habitants donneront leur avis. » A cela il ajoute « dans ce document, le souffle collectif on ne le sent pas, parfois on a le sentiment d’un projet calibré dans l’intérêt de La Baule. Quand on sait que c’est le même cabinet d’étude qui a travaillé sur le SCOT et le PLU de La Baule, on s’interroge ». Et il demande quel travail a été mené avec les partenaires de La Carène et de Nantes. Hélène Challier s’est plainte à son tour de la difficulté à s’approprier le texte « il est difficile dans la compréhension, c’est une déclaration de bonnes intentions à caractère non restrictif, on n’a pas de chiffres ».

Sur le contenu : « un petit village gaulois refermé sur lui-même ».

Au sujet de la politique du logement Olivier Château s’inquiète : « toutes les analyses montrent que c’est sur le littoral que la population augmente le plus, et le SCOT se base sur des évolutions démographiques bien inférieures aux prévisions de l’INSEE. La stratégie du logement entraînera  une pénurie du logement et donc une augmentation des loyers et du foncier, elle favorise les revenus supérieurs, les actifs très qualifiés. » Jean-Luc Perrais surenchérit « le secteur des services à la personnes constitue un gisement d’emplois sur le littoral, les travailleurs en ce domaine n’auront pas les moyens de se loger sur place et s’installeront sur des communes comme Guérande".

Le SCOT renforce l’axe La Baule-Guérande-Saint-Nazaire.

« En prenant ce parti on risque d’avoir une ville bouchon, on a tort de négliger l’axe Le Croisic-Guérande-Saint-Nazaire-Angers quid des petites communes du littoral Batz-sur-Mer, La Turballe, Le Croisic, Assérac … ? Et Olivier Château conclue « contrairement à ce que Mr Métaireau a voulu faire croire, le SCOT n’a pas été voté à l’unanimité en Conseil Communautaire, pour nous il n’est pas à la hauteur des ambitions de notre commune. »

Frédéric Miché a commenté l’aspect développement durable et s’est étonné de la position prise sur les énergies renouvelables et en particulier sur l’éolien : «  on lit que l’éolien terrestre n’est pas possible mais le off-shore il ne faut pas le souhaiter, on ne nous dit pas quelle option est préférable en somme. » En ce qui concerne le projet agricole il se satisfait d’avoir fait admettre une carte au DOG (document d’orientations générales) «  mais elle ne confirme que les grands espaces agricoles, on n’est pas capable d’intégrer des zones en friches sujet à spéculation. »

« Ne pas faire la fine bouche et attendre que les hommes passent pour avancer »

Christophe Priou s’est réjoui des remarques techniques et constructives. Cependant, « pour ce premier SCOT en matière de protection de l’espace c’est une avancée majeure. » Il est revenu sur « les excès des propos du président de La Carène, c’est lié à une seule personne, il faut qu’on renoue des rapports normaux avec La Carène…On n’a pas les moyens de perdre trois ans concernant les dossiers du off-shore éolien, le bio-marin, l’eau potable, le traitement des déchets et le transport. Je pense que c’est un document qu’il faut approuver, Guérande peut-être un fer de lance dans l’énergie et le transport, c’est à nous d’écrire plus finement ce qu’on souhaite pour Guérande. »

A l’issue d’une heure et demi de débat : vote favorable avec sept voix contre et une abstention.

 D’ici la fin de l’année, une enquête publique aura pour but d’informer la population et de recueillir son opinion et l'avis d’un commissaire enquêteur indépendant sera émis.

Auteur : CH.M. | 14/07/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Déviation Guérande-La Turballe et projet Natura 2000 à l’ordre du conseil municipal. »
Article suivant : « Tous les conseils ne se ressemblent pas … »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles des sites du réseau Media-WebSalon du chocolat
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter