Guerande Infos

Le PGAC devra progresser pour rivaliser avec les meilleurs

Par tradition, en athlétisme, le mois de mai est prolifique en compétitions, résultats et objectifs à confirmer. Le PGAC n'échappe pas à cette règle. Si les performances sont très encourageantes, le club n’atteindra pourtant pas son objectif de début de saison : cumuler 25 000 points pour se hisser en poule régionale A. Le diagnostic est établi, dirigeants et athlètes sont prêts à relever le défi.             

En avril, les championnats individuels départementaux ont confirmé le potentiel d’Alice LERMUSIAUX, après son beau parcours hivernal en cross. Vice-championne sur 1500 m et titrée sur le 800 m, Alice et son entourage ont désormais le regard vers le championnat national (du 15 au 17 juillet à DREUX 28). Son objectif est d’atteindre la finale de ce championnat, but à ce jour réalisable mais oh combien délicat. La qualification à cette compétition est basée sur les 24 meilleurs temps de la saison : depuis le vendredi 27 mai, c’est chose faite. « Pour l'avoir vue vendredi, Alice avait ce soir-là la capacité de faire 4’ 51”, une affirmation partagée par son entraîneur et l'intéressée », explique Jean Godefroy.
Les départementaux des épreuves combinées ont offert deux podiums au club : Maxime JOLIVET minime, vainqueur de l'octathlon, et Antoine BOURASSEAU (cadet) second au décathlon. Les deux espoirs se sont retrouvés les 14 et 15 mai aux Sables d'Olonnes lors des régionaux de ces mêmes épreuves. Ils confirment leur potentiel en terminant respectivement 5e des minimes (premier Ligérien) et 6e des cadets (second du département), et chacun en profitant pour améliorer leurs performances.
Ce même week-end, d'autres jeunes du PGAC se sont mis en évidence sur des épreuves combinées plus restreintes : le triathlon. Sept qualifiés pour les championnats régionaux des Pointes d'Or (challenge Colette BESSON), qui auront lieu à COULAINES 72 le 12 juin prochain. Elise VIMOND, benjamine, première année d'athlétisme, a connu le lancer du marteau courant avril lors d'un "banal" entrainement-jeu, et depuis, elle est troisième au niveau départemental. Jane DOUNONT, benjamine, issue de l’école d'athlétisme, est assez complète tant en sprint que lancer et saut. Térence CAPPELO, minime, première année d'athlétisme, d'abord un bon sprinter puis lanceur de javelot. Romain MINAUD, minime, vice champion l'an passé en scolaire benjamin, au lancer du javelot, récidive en catégorie supérieure, se positionnant actuellement second performer au niveau national, avec plus de 44 m. C'est aussi un bon "miler", moins de 3' au 1 000 m. Enfin, Maxime JOLIVET est qualifié d’office en fonction des résultats précédemment acquis. Ils seront accompagnés de Latifah CANTAREUIL et Kévin LEMOINE, du collège Jules VERNE au POULIGUEN avec qui le PGAC a signé une convention.

20800 points
Au PGAC, il ne s’agit pas que de courir : lancers, sauts, demi fond, sprint et la marche athlétique sont reconnus et de qualité. Donc un club aux disciplines très variées : « Oui et pourtant encore beaucoup de progrès à réaliser. Les championnats départementaux des interclubs du 8 mai dernier le confirment », confie Jean Godefroy. C'est une épreuve où chaque club engage deux athlètes par discipline (féminine et masculine) dans la mesure de ses moyens. « Notre objectif en début de saison était d'atteindre 24 000 à 25 000 points pour prétendre la saison prochaine de se hisser en poule régionale A. « Etait », car nous sommes restés à 20 800 points, certes mieux que les précédentes années. Nos féminines ont tirés le club avec près de 12 500 points alors qu'elles sont trois fois moins nombreuses en terme de licence. Alice LERMUSIAUX (1 500 m), Florence CAPPELO et Mathilde CROCHET (200 m), Sophie DOUNONT et Justine DAVID (100 m), Marie-Jeanne ROQUELAURE et Elodie GANA (3 000 m marche) se sont mis en évidence. Luc DAVID (5 000 m marche), Antoine BOURASSEAU (1,75 m en hauteur) et Jérémy FERRANT (400 m) sauvent le groupe masculin avec 8 332 points. Petite remarque concernant les féminines : à l'exception des jeunes cadettes et juniors, les autres membres sont issus du groupe loisirs. Et pour nous d'envisager une communication sur le thème : l'athlétisme au féminin en presqu'ile : le PGAC a un savoir faire… Il n'y a qu'un pas », ajoute le chargé de communication du club.
Ces interclubs, très prisés par l'ensemble du monde de l'athlétisme (par exemple Christophe LEMAIRE a fait pour son club, le 100 m et le relais 4x100) constituent une photographie de la santé d'un club à un instant donné. Le PGAC connaît ses faiblesses, notamment en catégories cadets et juniors, tranches d’âges pourvoyeuses de sprinters sauteurs de bon niveau, qui lui ont fait défaut le 8 mai. Conjugué à une relative mobilisation des seniors et vétérans masculins, le résultat de 20 803 points est une sanction. Tout n'est pas aussi noir, car de ce résultat "modeste" naissent des projets, de nouvelles ambitions.
« Nos écoles d'athlétisme sont reconnues et obtiennent de bons résultats. Le succès sportif rencontré par l'ouverture du site d'Herbignac en septembre dernier, avec 26 élèves, nous place maintenant devant une obligation : prolonger sur ce site en ouvrant la pratique de l'athlétisme aux catégories supérieures, notamment les benjamins sortant de cette école. Une réflexion est engagée sur cette problématique, liée aux moyens techniques, peu d'équipements à Herbignac, et humains » indique le dirigeant. Sur ce dernier aspect, le club se rassure un peu : dès cet automne, quatre voir cinq personnes vont suivre le stage de formation niveau 1er degré jeunes - de 12 ans et de même le club devrait disposer d'un nouveau juge en 2013. Le renforcement des structures du club est à ce jour impératif. Passer d'un effectif oscillant entre 80 à 100 vers près de 200 justifie de nouveaux moyens. L’idée, c’est de mettre en place "un projet club", un travail de longue haleine sur 4 à 5 ans, projet dont la finalité première est d'offrir de la qualité des entrainements, des résultats, des moyens et de gestion », souligne Jean Godefroy.
Aussi, le collège Jules VERNE du POULIGUEN ouvre en septembre une section sportive à dominante athlétisme. Une convention existante depuis quelques années entre ce collège et le PGAC permet le développement de la pratique de ces sports en milieu scolaire. Cette classe devrait avoir un effectif entre 20 à 25 élèves, susceptibles de grossir les rangs du club.
Le club fait beaucoup pour les jeunes, vocation club formateur depuis plus de trente années. Cependant il laisse toute sa place à la pratique des courses dites hors stade : les courses sur route, semi et marathons, ainsi que les courses nature dont le boom actuel est significatif de l'évolution de la société vers le loisir. Dans ce cadre, le club dispose d'un entraîneur, d'un groupe mixte d'une vingtaine de licenciés. Prochainement, les spécialistes longue distance vont prendre le départ de l'Ultra raid du golfe du Morbihan (176 km). Ils feront tout pour rallier l'arrivée au bout de 15 à 20 heures de compétition dont une bonne partie en nocturne. C'est aussi l'une des facettes du PGAC.
Comme dans tout projet, grand, petit, ambitieux, ou modeste, la part d'énergie est importante. Aussi important : l'implication financière de partenaires. Et cela les dirigeants du club en ont conscience, des recherches sont entamées.

 

Auteur : YD | 02/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Handball Nationale 3 : La bonne surprise guérandaise »
Article suivant : « Le derby pour la réserve de la Saint Aubin Guérande ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter