Guerande Infos

Le noir et blanc au révélateur de la 1re Quinzaine de la photo

Soucieuse de mettre en valeur la diversité des expressions artistiques qui s’exercent à Guérande et en Presqu’île, la ville propose sa première Quinzaine de la photo jusqu’au 8 décembre à la salle Perceval d’Athanor. Un événement soutenu par un club photo guérandais en plein essor et qui présente ici 58 clichés aux techniques et procédés très variés. Invités d’honneur, les Amis des Sels d’Argent, fervents défenseurs de l’argentique, donnent encore plus de contraste à cette exposition en noir et blanc.

Noir et Blanc

Non, le numérique n’a pas tué la photographie d’art. À condition qu’il ne remplace pas totalement l’argentique, le numérique apporte de nouvelles techniques, de nouvelles possibilités. C’est ce que l’on peut constater lors de cette première Quinzaine de la photo. Néanmoins le débat n’est pas clos et dans les allées de la salle Perceval à Athanor, on peut entendre les puristes regretter la part de plus grande prise par les tirages numériques.
 Une inquiétude partagée par quelques photographes passionnés et une discussion renforcée par la présence de l’association « ASA », un groupe de la région nantaise réuni sous la forme d’un collectif tourné uniquement vers la photographie argentique, noir et blanc et couleurs. Les organisateurs en ont fait l’invité d’honneur de cette quinzaine. « Nous voulons faire entendre et défendre nos points de vue, en combattant l’idée, souvent évoquée par les grandes marques et les médias, que l’argentique est une voie du passé, alors qu’il pèse toujours dans le marché de l’art. Nous voulons maintenir cette technique traditionnelle, sans idée partisane et sans retrait désabusé », expliquent les responsables des Amis des Sels d’Argent.
Crée en 1986 par Elly Maigné et Roland Chevillard, le club photo de Guérande a, quant à lui, pris le virage du numérique il y a cinq ans. Il est aujourd’hui présidé par joseph Biraud et appartient à la fédération Loire-Atlantique Photo. Pour plus d’infos : www.clubphoto-guerande.net/index.php
Il présente 58 photos choisies lors d’un concours interne au club parmi 162 clichés. Ses membres sont bien habitués à ce genre d’exposition. En effet, le club organise trois rendez-vous dans l’année à Athanor ou à la Chapelle Saint-Michel. Ils participent également à des concours d’ampleur nationale et couvrent nombre d’événements dans la commune tels que la Fête Médiévale. Pour Joseph Biraud, aucun doute, l’initiative de cette quinzaine de la photo est une excellente chose : « La ville a vraiment la volonté de créer un événement récurrent chaque mois de novembre. C’est bien pour nos membres de pouvoir exposer dans un tel lieu. Nous sommes de plus en plus nombreux, à tel point que notre local devient trop petit. Aussi, nous pouvons montrer des techniques, des styles et des procédés très variés ».
Portraits, paysages, natures mortes, scènes de la vie quotidienne, montages surréalistes et figuratifs, jeu de contrastes et de clair-obscur, effets spéciaux, la diversité et la créativité sont de mise. On notera notamment les « collodions humides » qui donnent comme une illusion de vitraux, ou encore ces « cyanotypes » de Philippe Torterotot issus d’une technique mise au point par le scientifique William Herschel en 1842. Quant au choix de la thématique « Noir et blanc », elle fait l’unanimité chez les visiteurs.
L’exposition est ouverte jusqu’au 8 décembre (sauf le dimanche) de 10 h 00 à 12 h 00 et de 15 h 00 à 18 h 00. Le club photo de Guérande assure une permanence pour guider les visiteurs et répondre à leurs questions.

Auteur : YD | 28/11/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « Un nouveau site internet pour le Cercle Celtique Bro Gwenrann »
Article suivant : « Le Festival du livre en Bretagne, un vrai « Breizh seller » ! »

Vos commentaires

#1 - Le 29 novembre 2011 à 10h28 par MOUSSEAU, St Nazaire
Responsable de la commmunication au centre hospitalier de St Nazaire, j'organise régulièrement des expos photo dans le hall d'accueil de l'hopital. Est-il possible d'avoir un contact avec les exposants, en particulier les amis des sels d'argent de St Nazaire
#2 - Le 04 décembre 2011 à 23h32 par Marcos Photos
Vous aviez bien sûr corrigé:
« Les canotypes » sont en fait des cyanotypes et « les colladions humides » sont des collodions appelés aussi ambrotypes.
#3 - Le 05 décembre 2011 à 08h31 par Redac
Merci Marcos pour votre aimable correction, nous avons passé les modifications.
Bien cordialement.
la rédac

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audience des sites du réseau Média-Web mars 2017
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter