Guerande Infos

La gueule de l’emploi !

Grâce à l’intervention deux cabinets conseil en image et communication, et un partenariat avec l’association des anciens chefs d’entreprise, la Mission Locale de Guérande organise des sessions d’une semaine sous la forme d’ateliers « Se présenter en entreprise ». Pas toujours facile pour ces jeunes en difficulté d’emploi, mais motivés et volontaires, d’adopter les codes du monde du travail.

C’est un groupe de six jeunes demandeurs d’emploi, âgés d’une vingtaine d’années, qui a participé la semaine dernière au quatrième module de ce genre à la Mission Locale. Au-delà des compétences professionnelles, cette formation financée par l’État permet aux stagiaires d’aborder un aspect non négligeable de leur démarche : la présentation et leur prestation lors d’un entretien d’embauche. On le sait, les codes vestimentaires ont beaucoup d’importance pour la jeunesse, surtout dans l’environnement scolaire. « Leur priorité, c’est de se sentir bien dans leur environnement immédiat, ce qui ne correspond pas forcément aux exigences du monde du travail. Il y a parfois des incompréhensions car le jeune a l’impression qu’on doit l’accepter tel qu’il est. Notre objectif est de leur démontrer qu’ils peuvent exister dans un cadre privé, mais qu’ils peuvent aussi s’adapter dans un milieu professionnel. C’est le choix d’une vie et d’une façon d’être autour de la recherche d’emploi », explique la formatrice du cabinet MG Conseil.
Les questions et les remises en cause sont nombreuses au cours de la semaine :
- Comment démystifier les codes vestimentaires ?
- Comment vais-je inspirer confiance à mon futur employeur ?
- Qu’est-ce qu’il faut privilégier comme type de vêtements selon ma taille, ma morphologie ?
D’autres aspects sont également tels que le maquillage pour les filles, « parfois un peu trop sexy », ou encore la coiffure.
Les jeunes travaillent également sur la mise en forme de leur C.V avec le choix de la photo, l’utilisation des couleurs. « Ce que nous voulons, c’est qu’ils aient tous les atouts de leur côté pour réussir le passage vers l’emploi. Il y a des métiers où la présentation est plus importante que dans d’autres. Ces jeunes ont une méconnaissance du monde de l’entreprise et des contraintes. Ce n’est pas toujours facile de changer les habitudes. Mais ils sont tous volontaires pour participer à ces modules et cela porte ses fruits», ajoute Noëlla Lesiak, la directrice de la Mission Locale.
 

Témoignages

« Nous avons tous les domaines professionnels et tous les niveaux », précise Noëlla Lesiak. «Rappelons que la mission première de la structure est de réinsérer dans la vie active des jeunes qui ont quitté prématurément leurs études ou qui se retrouvent en difficulté pour trouver un travail. Pour cela, la Mission Locale dispose d’un ensemble d’outils, de services et de réseaux. »(voir : http://www.guerande-infos.net/la-mission-locale-un-precieux-outil-multiservices-pour-les-jeunes-23-43-537.html ).
Cindy : « J’ai un CAP menuiserie et j’ai déjà eu quelques expériences professionnelles, notamment auprès des animaux. C’est dur de trouver un travail fixe parce que les patrons ne veulent pas embaucher. Maintenant, je vais faire une formation en peinture, je reste dans le domaine de bâtiment ».
Alfie (18 ans) : « J’ai un BEP secrétariat. J’ai beaucoup appris lors de cette formation. Maintenant, j’attends la simulation d’entretien d’embauche pour voir comment ça se passe».
Hélène (20 ans) : « J’ai fait 2 ans de BEP secrétariat et puis une année en Bac Pro secrétariat avant d’arrêter. Je travaille à la Mission Locale sur mon projet professionnel. Je m’oriente vers la découverte des métiers de la cuisine».
Paul : « Ma tenue et mon look sont en accord avec l’image que je veux donner pour trouver un emploi dans l’administration. Avant le module, je m’habillais déjà comme ça, mais nous avons travaillé sur les couleurs. Je souhaite donner une impression de rigueur et de sérieux».

Autre point évoqué lors de cette discussion avec ces jeunes en recherche d’emploi, mais aussi en recherche d’identité pour certains, la façon de s’exprimer. Là aussi, ils devront passer par un apprentissage, et à la Mission Locale, on songe sérieusement à organiser des modules sur ce thème.

Auteur : YD | 04/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Natura 2000 va refaire des marais de Saillé un nid douillet »
Article suivant : « Aucun emprunt toxique à Guérande »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter