Guerande Infos

La Fédération Presqu’île Environnement réagit aux propos du maire de Pénestin en Conseil Communautaire

Le 30 avril dernier, nous publions sur notre site, guerande-infos.net, un article intitulé « Presqu’île Environnement décerne le prix d’horreur à l’entreprise Jouano et au maire de Pénestin », faisant suite à l’assemblée générale de l’association environnementale présidée par le Guérandais, Rémy Gautron. Une distinction que n’a pas vraiment appréciée Jean-Claude Baudrais, et il n’a pas manqué de le faire savoir en Conseil Communautaire.
Rémy Gautron
Rémy Gautron

C’est l’hebdomadaire « L’écho de la Presqu’île » qui a rapporté les propos du maire de Pénestin, lorsqu’il s’est agi d’attribuer une subvention à l’une des associations adhérentes de la F.P.E (voir document ci-joint). Le prix de l’horreur, qui permet à la Fédération Presqu’île Environnement, de pointer du doigt et d’interpeller les médias sur des comportements qui, selon elle, sont en contradiction avec la protection de l’environnement, a visiblement du mal à passer du Pénestin.
C’est en réaction à cette intervention que Rémy Gautron, pour la F.P.E, et M.A Echard pour l’association Mès et Vilaine, nous ont adressé ce communiqué en forme de droit de réponse à Jean-Claude Baudrais.
« Suite à l’attribution par la Fédération Presqu’île Environnement (19 associations membres) du prix d’horreur 2010 (AG 2011) au maire de Pénestin, celui-ci, vexé, réagissait, au cours du conseil communautaire de Cap Atlantique du 19 mai, en déclarant «…elle (la Fédération) publie ce genre de prix sans savoir de quoi elle parle (sic)…Et de menacer « On ne va pas continuer à subventionner des associations qui nous dénigrent, çà suffit qu’on nous prenne pour des imbéciles, je me demande s’il ne faudrait pas créer le prix de l’ânerie…»(in J.C. Baudrais pousse un coup de gueule - Echo 27 mai 2011).
Nous espérons que les présidents des divers tribunaux qui appliquent la loi et ont, à de nombreuses reprises, annulé, à la demande des associations locales, des projets immobiliers, PLU et autres permis de construire….ne se verront pas aussi coiffer du bonnet d’âne par le maire de Pénestin.
La Fédération PE tient à faire savoir que les attributions de prix, chaque année, sont motivées et que les propositions de prix d’horreur sont fondées sur un dossier constitué souvent suite à des décisions des tribunaux.
Depuis 1995, date de l'élection de Jean-Claude Baudrais, et jusqu'en 2010, soit en quinze ans, nous avons fait annuler par le tribunal administratif de Rennes, la cour administrative d'appel de Nantes ou le conseil d'état, souvent par ces trois instances successivement, dix-neuf permis de construire, et deux arrêtés de lotissement, dont l'un pour 44 lots. Certains des permis de construire concernaient des projets groupés de 28 ou 30 logements. Tous ces permis avaient été délivrés à proximité de la mer (en violation de la loi littoral).
En outre, après que nous les ayons attaqués, la municipalité a préféré retirer d'elle-même 11 permis de construire et une délibération approuvant un projet de route proche de la mer, tant ces décisions étaient manifestement illégales.
Nous avons également, en 2008, fait annuler le plan local d'urbanisme avec plusieurs zonages visant à urbaniser le plateau agricole du Haut Pénestin.
Enfin, à notre demande, le tribunal administratif de Rennes a annulé trois mesures discriminatoires à l'encontre d’une association de protection de l'environnement : refus d'inscrire l'association Mès et Vilaine dans la liste des associations figurant sur le bulletin municipal et sur le site de la commune ; refus de nous ouvrir un espace d'affichage annonçant les activités de l'association.
Récemment, en 2011, le tribunal administratif a annulé un permis de 28 logements, répartis en neuf longères , dans le site magnifique de la pointe du Halguen, à l'embouchure de la Vilaine. Le tribunal a retenu que le permis avait été délivré sans continuité avec une agglomération ou un village et dans un secteur agricole.(cf article OF joint).
En revanche, le tribunal administratif a refusé notre demande de référé suspension contre l'aménagement aux frais des contribuables de 250 parcelles privées destinées à accueillir des habitations légères de loisir dans des zones qui ne respectent pas l'obligation de continuité d'urbanisation avec les agglomérations et les villages. C'est le combat actuel. Nous avons perdu le sursis faute d'urgence. Mais nous tiendrons bon. C'est un projet illégal. M. le maire risque encore une fois d’être nommé pour le prix d’horreur 2011, ne lui en déplaise ! »

Auteur : YD | 28/07/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « Enquête d’Utilité Publique à Guérande : Mise à jour solaire. »
Article suivant : « L’APAK est toujours d’attaque »

Vos commentaires

#1 - Le 02 août 2011 à 17h34 par vertdo, Penestin
mort de rire ! MODERATEUR ***************désolé propos insultants
#2 - Le 02 août 2011 à 21h04 par vertdo, Penestin
bienvenue à Penestin ! une commune dont le maire n'aime pas la démocratie !
#3 - Le 03 août 2011 à 22h24 par jenier, GuÉrande
Ces maires du littoral se croient des demi-dieux ....
Celui de Penestin a une réputation sulfureuse .....et justifiée . La démocratie est faite de contre-pouvoirs , et ils doivent être respectés .Les propos de ce maire sur" un concours d'âneries" sont méprisants , insultants et indignes d'un élu .

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter