Guerande Infos

L’hôpital multiplie les projets

C’est dans une salle surchauffée que Daniel Dumortier, directeur de l’Hôpital Intercommunal de la Presqu’île, (HIPI) et Michèle Quellard, présidente du conseil de surveillance, ont offert leurs vœux pour la nouvelle année.

Le directeur a introduit son discours par le fameux conte philosophique Tout le monde, personne et chacun (pour ceux qui ne connaissent pas, il est facilement trouvable sur Internet) qui va devenir le fil rouge de son intervention. « Tout le monde devrait agir, chacun est tenu de remplir sa tâche… », disserte Daniel Dumortier. Il évoque aussi les nombreuses difficultés rencontrées par l’HIPI tant au niveau du personnel (manque de médecins par exemple), financier… Il ajoute que « tout le monde a bien compris la nécessité de coupes budgétaires ». Tout le monde peut-être, mais personne n’a rien dit et les coupes ne doivent pas plaire à chacun ! Cependant, l’année n’a pas été si mauvaise puisque le taux d’occupation des lits de l’HIPI a toujours été supérieur à 90 %. Les services ayant le taux le plus important sont la médecine (96,2 %) et l’unité de soins longue durée (95 %). Daniel Dumortier conclut son intervention avec un « il n’est pas envisageable de faire des rêves insensés. 2012 ne sera une bonne année que si nous le souhaitons ». Personne ne le contredira.

Projet médical 2011-2016

La crise a touché l’HIPI comme partout, ce qui n’a pas empêché ses personnels de faire leur travail au mieux et d’élaborer plusieurs projets comme le pôle d’activité de soins adaptés ou encore le projet médical.Ce dernier va permettre à l’HIPI de valoriser ses atouts.

Les points ports de l'HIPI :
- sa situation attractive dans un bassin de population important ;
- ses 595 lits ;
- les liens avec les partenaires médecins libéraux, médecins spécialistes ;
- des compétences médicales spécifiques en soins palliatifs, soins d’addictologie et soins gériatriques.

Un projet à plusieurs facettes pour :
- regrouper tous les services sur le site de Guérande, pour cela un projet architectural sera nécessaire ;
- consolider une offre polyvalente (garder la capacité de lits) ;
- et adapter les offres de soins.

Des projets particuliers sont définis pour chaque service comme la création de cinq lits en hôpital de jour pour le service soins de suite et réadaptation ou encore améliorer la prévention de la iatrogénie* pour la filière gériatrie. En général, les personnels veulent améliorer la traçabilité de l’évaluation de la douleur, améliorer la prévention de la dénutrition, lutter contre les infections nosocomiales…
 

Déjà 1, 2 M € pour le nouvel hôpital

La Présidente du conseil de surveillance se fait rassurante. Elle a rencontré les représentants de l’Agence Régionale de la Santé (ARS) et assure que « le positionnement de l’établissement sur la Presqu’île n’est pas remis en cause. Suite à cette visite, 200 000 € ont été crédités pour la médecine », commence-t-elle. Le projet d’un HIPI centralisé à Guérande est aussi évoqué. Il n’a pas encore été décidé si un nouvel hôpital allait être construit où si celui de Guérande allait être agrandi, mais ce qui est sûr, c’est qu’il faudra beaucoup de place en plus. Le projet a déjà 700 000 € d’avance et l’État vient d’en attribuer 500 000 € de plus. La présidente va bientôt (le 24 janvier prochain) rencontrer Yves Métaireau, président de Cap Atlantique, pour parler de la nécessité du nouvel hôpital. L’Ehpad du Croisic va aussi devoir être reconstruit car ses installations sont obsolètes.

*la iatrogénie est l'ensemble des troubles imprévisibles ou non prévus pouvant survenir à la suite d'une action médicale.
 

Auteur : AP | 18/01/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Aucun emprunt toxique à Guérande »
Article suivant : « La F.P.E opposée à l’épandage des boues d’épuration sur Saint-Lyphard »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter