Guerande Infos

L’enduit à la chaux, une technique ancestrale et bienfaitrice

C’est dans le cadre de son label « Ville d’art et d’histoire » que la municipalité guérandaise a organisé ce vendredi et samedi, un stage sur les techniques d’enduit à la chaux. Initiés par le maître d’œuvre vendéen, Daniel Charneau, les stagiaires professionnels et particuliers pourront utiliser et diffuser un savoir-faire venu des Romains, nettement préféré au ciment par les services en charge de la protection du patrimoine.

Ils sont sept stagiaires, quatre salariés d’entreprises du bâtiment et trois particuliers férus de travaux de rénovation et bricolage, à s’être inscrits pour ce premier stage « Enduit à la chaux » mis en place par la ville, en partenariat avec la Maison du patrimoine. C’est déjà un succès puisque les places étaient limitées à dix, et d’autres séances sont d’ores et déjà envisagées, sur le même thème et sur d’autres techniques.
Après une visite architecturale intra-muros, les participants ont suivi un cours théorique en matinée, avant la mise en pratique l’après-midi, suivie d’un bilan. C’est Daniel Charneau, véritable spécialiste en la matière, qui dispense son savoir avec pédagogie et démonstrations. Valentine Orieux de la Maison du patrimoine, a également mis la main à la pâte. Elle ne tarit pas d’éloges sur l’enduit à la chaux : « Avec les fours à chaux, les Romains utilisaient beaucoup cette technique. Aujourd’hui, on utilise très majoritairement les enduits au ciment. Ce n’est pas très esthétique et surtout pas efficace et durable. La chaux laisse respirer les murs et elle est très adaptée aux bâtiments anciens. Grâce à ses propriétés, elle évacue l’humidité. Enfin, les enduits durent des centaines d’années ».
Pendant deux jours, les stagiaires vont expérimenter plusieurs techniques de pose. En effet, il y a plusieurs types de chaux et de sable avec des qualités et des emplois différents. On peut, par exemple, faire plusieurs mélanges et types de finitions grâce au sable qui donne la couleur aux enduits. Il y a trois phases dans la pose de l’enduit : le gobti, l’enduit de corps, et la finition. L’impression des stagiaires est bonne, surtout chez les professionnels qui pourront apporter cette valeur ajoutée dans leurs entreprises respectives. L’objectif pour les organisateurs est bien entendu de voir diffuser le plus largement possible la technique des enduits à la chaux. C’est ainsi que l’on préserve une ville d’art et d’histoire, en respectant la pierre et le confort des personnes qui vivent en ses murs.

Auteur : YD | 14/10/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Concours "Fleurs et Paysages" du conseil général, remise des prix »
Article suivant : « Les Assises des Celtiques se dérouleront le 8 octobre à Athanor »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Seven CAudience des sites du réseau Média-Web mars 2017
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter