Guerande Infos

Guérande soigne ses objets d’art sacré.

Dans le cadre de l’inventaire général du Patrimoine de Guérande, un certain nombre d’objets d’art sacré ont été repérés afin d' être restaurés : le tableau du XVII è La Cène, une des pièces majeures de la Collégiale, va bénéficier de ce programme.

La campagne de restauration a le mérite de mettre en lumière le dit petit patrimoine : la Sainte-Couronnée (on ne sait pas quelle sainte elle représente) est une statuette polychrome de 25,5 cm de hauteur en noyer du XVIè. Elle vient d’être restituée après un long et minutieux travail de conservation d’Emmanuelle Pris, restauratrice : « de belle qualité stylistique, nous avons souhaité lui redonner son aspect précieux tout en gardant l’aspect archéologique.» Dans l’immédiat, le public ne pourra pas apprécier le résultat car « elle nécessite un système de sécurité bien particulier, nous y réfléchissons » précise Laurent Blanchard, responsable du patrimoine. (coût de la restauration 2 300 euros).

« La Collégiale de Guérande est une des rares églises qui a gardé un ensemble d’objets assez remarquable dans sa complétude » souligne Laurent Blanchard. Laurent Delpire conservateur des antiquités et objets d’art de Loire Atlantique confirme : « une croix de procession du début du XVI è était dans le grenier de la sacristie ».

Le traitement de ces objets représente un coût non négligeable, c’est pourquoi la Ville de Guérande a accepté volontiers le don de la paroisse Notre-Dame-la-Blanche d’un montant de 1 250 euros. Cette somme contribuera à la restauration de La Cène (dont le coût de restauration est évalué à 5 100 euros), classée au Monuments Historiques depuis 1962. Le tableau inspiré de gravures du missel romain de 1627, vient du couvent dominicain Saint-Yves du Faubourg Bizienne. Son origine est confirmée par la présence de Saint-Yves et Saint-Dominique de part et d’autre de La Cène. Déjà rentoilée en 1965, l’œuvre anonyme va subir essentiellement un travail esthétique qui consistera au nettoyage des poussières et fumées. Patrick Buti, restaurateur : « l’intervention sera d’une facture plutôt minimaliste car il a été décidé de ne pas refaire le vernis afin de garder les anciens repeints ». Avec ses couleurs ravivées, La Cène rejoindra la Chapelle Sainte-Croix de la Collégiale Saint-Aubin probablement l’été prochain.

26/10/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Au refuge pour animaux de Guérande, chiens et chats cherchent maîtres. »
Article suivant : « « Les dernières nouvelles du patrimoine de Guérande » »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter