Guerande Infos

Guérande : perd en une seule semaine 6000m² environ de surfaces patrimoniales couvertes

Le projet du Petit Séminaire s’est invité au Débat d’Orientation Budgétaire de Cap Atlantique et la ville de Guérande vote l’acceptation d’un acheteur privé pour le Carré St Jean.
Comment dilapider l’argent public en bradant des biens patrimoniaux ?
Comment Cap Atlantique peut dépenser 38 M€ d’argent public alors que 22M€ suffiraient pour atteindre le même résultat?
Comment se séparer de notre bien commun au profit de financeurs
immobiliers?
Comment en est on arrivé là ? Quel est le projet et pour quel coût ?

L’association « Patrimoine en Presqu’île »œuvre pour le maintien d’un usage public du patrimoine bâti et non bâti.

C’est à ce titre que les projets sur le Petit Séminaire et le Carré St Jean de Guérande sont examinés attentivement.

Un peu d’histoire sur les récents projets autour du Petit Séminaire, ancien « couvent des Ursulines »:

En 2012, Guérande l’achète à l’Evêché pour y accueillir le Conservatoire de musique, une salle de diffusion et un lieu d’accueil de tourisme, culture, économie et environnement au prix de 4M€. 

En 2016, Cap Atlantique le rachète toujours dans les mêmes buts pour 4M€.( 2,2M€ pour CAP A, 500 000€ de la Région et 1,3M€ de fonds de concours de Guérande). Un fonds de concours est de l’argent versé par la communauté d’agglomération à une commune pour aider à des investissements. Cette année là, Guérande s’est alors privée de fonds de concours pour d’autres projets.

En 2017, les premières surestimations du coût de rénovation sont établies à 23M€ soit 5 200€ du m²pour 4500m² couverts.

Ce prix est si élevé que les maires de Cap Atlantique se désintéressent du projet. Ils disent tous être d’accord pour 15M€ mais pas pour 23M€. D’autant que le projet n’est pas assez développé envers les utilisations autres que le conservatoire, le tourisme, l’économie, etc… On ne cherche pas d’autres estimations des coûts ni d’autres mutualisations d’usages.

Courant 2018, nous apprenons que le Conseil de Cap Atlantique s’est déclaré favorable à la vente du Bâtiment entier au Groupe François Premier, investisseur privé, pour en faire des logements rénovés en défiscalisation selon la Loi Malraux. Dans les jardins seraient également réalisés le conservatoire et un auditorium de 400 places. La chapelle et une partie du jardin sont épargnés. Les logements sociaux obligatoires seront construits sur un autre site. 

Un protocole secret ?

Pour réaliser ce projet, un protocole est signé entre le groupe immobilier François 1er, la ville de Guérande et Cap Atlantique le 25 avril 2018.

Nous avons employé tous les moyens pour obtenir ce protocole. A ce jour, ce document public nous est toujours inaccessible en dépit du droit et malgré nos démarches juridiques et administratives ( Avocat, Huissier, CADA commission d’accès aux documents administratifs). 

Ce jeudi 14 novembre 2019, lors du débat d’Orientation Budgétaire de Cap Atlantique, nous avons enfin pris connaissance du coût total de réalisation de ce projet issu de la signature de ce protocole ainsi que des surfaces en cause. Il est étonnant et absurde.

En effet, la construction du conservatoire, de la salle de diffusion de 400 places et l’aménagement de la Chapelle sont évalués à 23M€.

Dans le même temps nous apprenons que Cap Atlantique relocalise 120 agents de Cap Atlantique dans des bureaux à La Baule et que notre communauté d’agglomération envisage, sur ce nouveau site baulois, la réalisation d’un siège administratif et de salles de salles de réunions, salle du conseil….

Pour ce projet de relocalisation de ses bureaux, Cap Atlantique réaménagerait l’Hôtel des Pensions à La Baule pour 18M€(une partie du bâtiment étant revendue en pôle affaires pour 3M€). Ce qui porte le coût de cette opération à 15M€ 

Pour résumer, l’ensemble de ces opérations coûtera à la collectivité 38 M€ (23+15).

Pourquoi dépenser cette somme alors qu’un autre projet crédible évalué à 23 M€ est encore possible ?

15M€ d’écart, ce n’est pas rien !

Le projet que nous opposons à cette gabegie financière tient tout simplement dans la rénovation du petit Séminaire.

Nous proposons, en effet, d’en rénover ses 4500 m2 couverts.

Les besoins en surface exprimés par les deux projets dispendieux de Cap Atlantique seraient largement satisfaits. Le conservatoire utiliserait 2000m². Les bureaux des agents de Cap seraient accueillis dans ce Bâtiment emblématique, pour 1100m². Des salles de réunions mutualisées et modulables pourraient être mise en place pour 500 m2. Il resterait environ 900m² pour des salles de conseil et des expositions dans la Chapelle,une salle d’exposition sous les voutes de la charpente classées ou une salle de concert trouveraient un écrin magnifié.L’économie réalisée permettrait aussi de construire une salle de diffusion de 600 places dans le jardin.

Les coûts de rénovation à 3000€ du m² permettent de comparer.

Alors, Monsieur Métaireau, nous ne comprenons pas vos choix et que vous vous réjouissiez avec Monsieur Criaud de ces projets. Nous perdons un bâtiment emblématique et vous acceptez de dépenser plus que nécessaire pour des motifs qui nous échappent. En cette période de disette financière, la moindre idée d’économie permettant d’arriver au même résultat sur ces projets doit être saisie.  

Les mêmes choix incompréhensibles sont en cours pour la vente du carré St Jean par la Municipalité de Guérande afin d’y réaliser là aussi des logements en défiscalisation selon la loi Malraux. Un coût de rénovation de la chapelle est exprimé : 2140€ du m² Nous ne comprenons toujours pas la logique qui prévaut dans ces décisions qui privent les Guérandais de leur patrimoine historique. Ils sont aussi privés des deux lieux où le musée pouvait être réouvert. 

Ces deux décisions amputent Guérande dans la même semaine de plus de 6000 m2 de surfaces couvertes patrimoniales. Au profit de qui, au profit de quoi et cela trois mois avant les élections municipales ? 

Nous exprimons notre indignation. Il faut arrêter ces ventes !

Nous attendons vos réponses.

Une Assemblée Générale de l’association est prévue le 2 décembre à 19h Salle de Kerbiniou 2. Ce sera l’occasion d’un débat ouvert à tous, habitants de Cap Atlantique et bien sûr de Guérande.

Nous vous expliquerons comment l’association lutte contre ces projets dispendieux et comment l’aider.

Merci de venir nous soutenir nombreux.

28/11/2019 | 2 commentaires
Article suivant : « Guérande : Alerte sur le Petit Séminaire »

Vos commentaires

#1 - Le 02 décembre 2019 à 16h49 par Sam Agace, GuÉrande
après l'article cap atl paru sur Ouest-France

Merci Cap Atlantique enfin des infos claires et vérifiables !
Mais il reste pas mal de questions :
Ne dirait-on pas que l'on joue au bonneteau devant nos yeux ébahis ?
23,5 M d'€ par ici, 23,5 M d'€ par là, où sont les 23,5 M d'€ ?
- Mais non ce n'était pas le coût de la rénovation du petit séminaire qui a tant fait peur à tout le monde, au point de choisir de le vendre à un privé, c'est le prix de l'équipement publique salles de spectacle et école de musique !
- Oui mais l'essentiel c'est que cela ne coûtera que 10,8 M€ à Cap Atlantique.
- Oh là là ! mais ne serait-on pas en train de jongler avec l'argent public là ?
Voyons, voyons, le bâtiment et les jardins que l'on a acheté 4 M€ serait vendu 2,5 M€ ?
- Pas grave ! Cap atlantique ne l'avait payé que 2,2 M€, la participation de 1,8 M€ qui reste (la région 0,5 M€ et Guérande 1,3 M€) c'était pour la chapelle, le terrain de l'école et de la salle de spectacle. Et Cap Atantique garde une grande partie du jardin
- Un peu disproportionné quand même non ?
Mais alors tout ça aura coûté combien à la ville de Guérande ?
- Reste, sur les 12,7 M€ pour le projet public, 3 à 4 M€ à trouver hors subventions pour la salle de spectacle, les études précédentes dépensées pour rien environ 1 M€, pas grave c'était subventionné par le département, et l'achat de 1,3 M€ c'était les dotations elles aurait pu servir à autre chose mais à Cap atlantique on aime bien l'idée que Guérande s'endette n'est ce pas ?
- Le maire a-t-il bien défendu la ville ?
Il a perdu, à grand frais, un bâtiment emblématique de la ville s'apprête à vendre le carré St Jean et à démunir la ville, à l'heure où le tourisme se développe sur le patrimoine, il a un musée au placard et Athanor qui prend l'eau, beau bilan ! Mais on lui fait miroiter la présidence de Cap atlantique, il pourra jongler bientôt lui aussi, si il est élu...
- Alors tout le monde est content ?
Oui, le contribuable attentif un peu moins !
#2 - Le 05 décembre 2019 à 10h35 par FAUNY, Guerande
Décidément,les maires locaux prennent un malin plaisir à vendre le patrimoine communal.Une honte, surtout lorsque l'on sait que le petit séminaire est pour parties classé. (D'ailleurs, qu'est-il devenu de la grille principale?? elle a disparu). Il serait possible d'y faire
une école des beaux arts (dessin, peinture, sculpture, poterie, danse etc) par exemple avec enseignements et expositions (je connais bien les locaux)avec en plus un service de restauration. Tout s'y prête mais il faut en avoir la volonté. On restaure bien les remparts grâce à la région et l'appel à mécénat,ALORS ......

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter