Guerande Infos

Guérande Environnement adresse une lettre ouverte au maire

L’Association de protection des sites et du cadre de vie, de l’environnement en Presqu’île Guérandaise a adressé une lettre ouverte au vice président de Cap-Atlantique maire de Guérande au sujet des inondations récurrentes au Hameau des Maisons Brûlées. Cette lettre date du 11 mars 2020 et est restée sans réponse.

" Nous tenons à vous informer des nouvelles plaintes que nous avons recueillies de la part d’habitants du hameau des Maisons Brûlées concernant les inondations récurrentes dont ils sont régulièrement victimes suite notamment aux débordements des fossés de la Route des Paludiers. 

Dans la nuit du 6 au 7 novembre 2019, des habitants alertés par une nouvelle inondation sont intervenus de nuit (1h du matin) pour dégager les grilles d’évacuation des eaux pluviales encombrées par des déchets de tontes suite aux travaux d’entretien réalisés le jour même par les services municipaux. Ces déchets de tontes abandonnés  sur site, sur les bas côtés et dans les fossés, se sont accumulés sur les grilles, et ont obstrué les buses, comme déjà maintes fois signalé par le passé. 

Des travaux de dégagement de déchets divers et d’aménagement de rigoles ont continué, de jour, le lendemain et les jours suivants. Les services techniques de Guérande aussitôt alertés n’ont procédé seulement qu’à l’enlèvement du tas de déchets le 13 novembre, suite à notre demande. 

Sans ces interventions de riverains vigilants des dégâts des eaux auraient été à déplorer comme par le passé. 

Le dimanche matin 1er mars 2020, suite à un nouvel épisode pluvieux, cependant moins conséquent qu’en novembre 2019, les fossés ont de nouveau débordé, bien qu’aucune obstruction des grilles ni des buses n’ait été notée, démontrant à l’évidence que les travaux effectués (fin novembre 2018) sur le réseau des eaux pluviales, n’ont en rien résolu les problèmes d’inondation  régulièrement signalés depuis des années. Par ailleurs le chemin d’accès au parking utilisé par des habitants a aussi de nouveau été inondé menaçant les habitations riveraines. 

La simple pose à notre demande d’un classique panneau routier de danger (sans précision) ne saurait suffire à éviter le pire. En effet les passages de véhicules, à trop vive allure,  ont provoqué des gerbes d’eau et des vagues qui ont pénétré dans des pièces de rez de chaussée. Lors d’une inondation précédente une portion de la  voie (RD 92) avait été barrée le temps que l’inondation soit résorbée. 

Comme vous le savez, ce problème a déjà fait l’objet d’une étude (Sogreah 2001) et la création d’un bassin de rétention a été approuvé par tous (enquête publique 2003), autorisé par le préfet (2003), voté par le conseil municipal de Guérande (2013) suite aux inondations avec dégâts des eaux de 2012 et 2013, et les travaux de création,  inscrits au budget primitif de 2014, avaient été programmés pour l’été 2014. 

A ce jour (20 ans après l’étude) et 7 ans après le vote du CM de Guérande  les  travaux de réalisation de ce bassin de rétention n’ont toujours pas été engagés.

Nous serons à l’évidence, dans un avenir proche, confrontés à de nouveaux épisodes pluvieux intenses et récurrents. 

Dans votre courrier datant de plus d’un an (Cap du 7 fév. 2019) vous nous informiez que ce dossier  «…était en cours de traitement… » et que vous ne manqueriez pas de nous tenir informés « … de la  suite qui lui sera  donnée ». Nous n’avons reçu aucune information à ce sujet depuis un courrier (Cap du 14 mars 2019) nous signalant que «  le secteur des Maisons Brulées est identifié comme prioritaire ».  

Par ailleurs toutes les habitations du hameau ont fait l’objet en 2019 de diagnostics dans le cadre de l’opération « Cap à l’abri » contre les submersions marines. 

Avant d’engager des travaux onéreux préconisés dans les rapports reçus concernant la vulnérabilité des habitations susceptibles d’être confrontées à d’éventuelles  submersions marines dans un avenir lointain, il est beaucoup plus urgent et primordial, vous en conviendrez,  de régler en amont les problèmes posés par les dysfonctionnements hydrauliques  du réseau des eaux douces pluviales de surface de ce secteur bien défini. 

Vous comprendrez que les habitants du hameau des Maisons Brûlées exigent, aujourd’hui, des réponses urgentes, comportant des éléments concrets et datés, à des demandes réitérées  depuis  plus de vingt ans. 

Excédés, ils sont décidés à prendre des initiatives diverses lors du prochain épisode pluvieux afin  de protéger leurs biens et assurer la sécurité des personnes, habitants du hameau d’une part et usagers de la Route des Paludiers d’autre part. 

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, Monsieur le Président l’expression de nos sincères salutations."

27/06/2020 | 0 commentaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter