Guerande Infos

Guérande Conseil municipal : la majorité se fissure

Lors de la séance du Conseil municipal d’hier Anouk Paolozzi-Dabo a perdu ses fonctions d’adjointe à l’urbanisme selon les souhaits du maire. Ce dernier a été suivi par une majorité relative, 7 élus de la majorité ont voté pour le maintien de l’adjointe.
Anouk Paolozzi-Dabo
Anouk Paolozzi-Dabo

L’ambiance était tendue pour cette première question de l’ordre du jour du Conseil municipal. Le maire a tenté de justifier sa proposition :

« 3 élus Ghislaine Hervoche, Frédérick Dunet et Anouk Paolozzi-Dabo lui m’avaient fait part de leur intention de se présenter aux élections départementales. »

« Je ne voulais pas que les 3 candidats de la majorité s’affrontent  au sein de la majorité. Je les ai informés ainsi que l’ensemble des élus de mon équipe qu’au nom de la solidarité nécessaire à l’intérêt de l’action de la majorité et pour éviter les manœuvres intestines toujours nuisibles à l’intérêt général de l’équipe et à la bonne gestion de la collectivité, nous ne soutiendrons qu’un seul candidat, représentatif de l’ensemble du groupe. Dans l’hypothèse où ces adjoints considéraient que leur liberté individuelle de se présenter faisaient fi de l’intérêt collectif en privilégiant leur intérêt personnel et les amèneraient ainsi à se marginaliser délibérément de la dynamique de l’équipe majoritaire, je leur demanderai de me remettre leur délégation d’adjoint. » Explique le maire de Guérande qui précise avoir appris par la presse sa candidature officielle à l’élection départementale.

Anouk Paolozzi-Dabo  a répondu à Nicolas Criaud : « La vraie question n’est pas ma candidature à l’élection départementale. Ai-je par mon comportement entravé le bon déroulement de l’action municipale ? Mr Le Maire, ai-je manqué d’assiduité dans mon poste d’adjointe, ai-je une seule fois dévié de notre projet municipal, ai-je une seule fois manqué de soutenir un membre de notre équipe, ai-je une seule fois manqué de disponibilité pour vous mes collègues, ai-je une seule fois manqué à ma mission envers nos concitoyens ? »  L’adjointe a souligné que la délibération était juridiquement incertaine, « normalement on retire une délégation quand il y a une erreur. Il n’y a pas de faute c’est un choix personnel » 

L’opposition a sonné la charge par une déclaration très virulente de Kersabiec :

Monsieur le maire, Mes chers collègues

« Il nous est demandé aujourd’hui de prendre parti dans une bien étrange querelle qui ne devrait pas avoir sa place dans ce type d’assemblée à moins de vouloir la transformer en pétaudière.

De quoi s’agit-il ? d’une rivalité entre personnalités de la majorité et d’ambitions contradictoires qui remontent probablement à plusieurs années.

Nous pourrions nous en désintéresser car ce n’est vraiment pas l’essentiel de ce qu’attendent de nous nos concitoyens qui doivent contempler ce spectacle avec pitié. 

Pour autant, cette mésaventure mérite qu’on en tire des leçons pour nous éclairer sur ce municipe et éviter que ces disfonctionnements ne se répètent.

 Je dois vous dire que je ne suis pas surpris par ce qui arrive. 

Monsieur le maire, j’ai eu – vous le reconnaitrez- la franchise de vous l’exprimer par différents canaux avec la plus grande clarté : vous n’avez jusqu’à présent pas su éviter deux écueils qui vous reviennent aujourd’hui en boomerang : l’opportunisme et l’autoritarisme ;

L’opportunisme d’abord car à défaut d’être candidat sans étiquette vous avez voulu les collectionner toutes passant des LR, au soutien du Président de la République puis adhérant aux principes de ceux qui voulaient rester entre les deux en attendant de savoir de quel côté pencherait la tendance et les sondages. 

C’est votre droit le plus strict et cela vous a plutôt bien réussi aux élections mais pour gouverner c’est plus compliqué. Le grand écart n’est plus possible. 

Vous le savez, « on ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens » et vous en faites la cruelle expérience. Vous êtes coincé et ne pouvant plus contenter tout le monde vous êtes conduit à de mauvaises décisions.

Le deuxième écueil que vous n’avez pas su éviter c’est l’autoritarisme. C’est bien différent du charisme et du leadership. Dans le cas qui nous est proposé, vous avez clairement dérivé vers un abus de pouvoir car le maire d’une commune ne peut considérer comme un crime de lèse-majesté ou de défiance, une candidature à un mandat territorial différent à moins bien sûr qu’il ne soit lui-même candidat… 

Appliqueriez-vous la même sanction – si vous en aviez la possibilité- à votre premier vice-président de cap Atlantique, le maire de Saint Molf, Hubert Delorme qui vous rend bien des services mais qui ne vous a pas demandé a priori l’autorisation de se présenter lui non plus ? Allez-vous soutenir un candidat contre lui ? Cela manquerait pour le moins d’élégance et de reconnaissance.

 Monsieur le maire cette situation est lamentable mais encore une fois elle était prévisible.

Certains se sont offusqués quand je vous disais qu’on vous jugerait sur le maire que vous vouliez être : arrogant ou à l’écoute, opportuniste ou loyal, beaucoup trouvaient drôle votre formule préférée à chaque question embarrassante : « C’est mon choix, dont acte ! », d’autres s’amusaient innocemment de la façon dont vous aviez congédié en 2020 ceux qui avaient soutenu votre candidature à la mairie en 2018 mais tout ceci portait en germe cette dérive qu’explique en fait un manque criant de leadership ; 

Monsieur le maire ce n’est pas cette attitude sectaire qu’il fallait avoir. 

Il fallait au contraire se réjouir de la multiplicité de candidatures issues de notre commune et en faire une force. Plutôt que de débattre de la place de Pierre ou de Paul, il fallait profiter de ces échéances pour initier dans votre majorité – et pourquoi pas avec les minorités- un débat sur les enjeux de Guérande vis à vis du département, et ils sont nombreux. C’est cela que nos concitoyens attendent de nous : comment faut-il peser sur le département et avec quelle stratégie pour qu’enfin la liaison Nord vers la Turballe évite les dangers grandissants à Clis ou sur le boulevard de Gaulle, quelle place pour la solidarité sociale ou la bonne marche de nos collèges dans l’intérêt des Guérandais… Voilà quel aurait été le rôle d’un leader responsable : travailler et faire donner le meilleur de lui-même à chacun de ses collaborateurs, pour en tirer en synthèse un avantage collectif. A la place de quoi vous nous donnez le spectacle de vos querelles internes : 

Elles ne nous intéressent pas !

Pour ma part je laisserai votre équipe se décider, après l’avoir éclairée sur les vraies causes de cette affaire et personnellement je m’abstiendrai tout en laissant mes colistiers se déterminer comme ils le souhaitent (C’est comme cela qu’on fonctionne chez Nouveau Souffle !) En revanche, pour que chacun puisse se décider sans pressions extérieures, et n’ayant aucun goût pour les mises à mort publiques par pouce levé ou abaissé, il me semble indispensable de procéder dignement à un vote à bulletin secret qui laissera chacun d’entre vous en toute indépendance, devant ses responsabilités. »

François PAGEAU s’est dit surpris par l’ordre du jour, demande le vote à bulletin secret « Tout cela est navrant, nous ne prendrons pas part au vote. »

Catherine Bailhache a dit ne rien avoir à ajouter à ce qu’elle a entendu et réclama le vote à bulletin secret.

Les résultats du vote :

Pour le maintien de l’adjointe : 7 voix

Contre le maintien 15

Nul 1 Blancs 2

Les résultats montrent une fissure dans la majorité municipale. Si l’opposition avait voté en bloc pour le maintien, Nicolas Criaud était en minorité.

13/04/2021 | 5 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 13 avril 2021 à 18h48 par Panier de crabes au sel de Guérande, GuÉrande
Beaucoup de silences assourdissants dans le groupe majoritaire: Une marque de la culture politique inoculée? Mr Le maire exigeait de ses colistiers du groupe majoritaire droiture d’ esprit et de vote ( dans son sillage ) en rêvant d’ un vote à mains levées pour enregistrer les inféodés à sa gouverne, ainsi que les félons défiant son autoritarisme. Messieurs et mesdames du groupe majoritaire Ensemble Guérande avance, vous avez été élus avec 4 mots martelés par du marketing politique: Un maire, une équipe, un projet, une force. A l’ issue du conseil municipal démissionnant Anouk PAOLOZZI DABO de sa délégation d’ adjointe, rebaptisez donc les 4 mots par: Un maire, plus d’ équipe, un projet, une faiblesse. Grandeur et misère de la politique. Il reste 5 ans!
#2 - Le 13 avril 2021 à 19h59 par godsla
Oui la déclaration de Charles de Kersabiec est solide, franche , et responsable. Dans cette '' affaire ''l'attitude de notre maire-girouette est bien loin d'être un exemple. A qui le prochain tour ?
Si l'opposition avait voté, Mr Criaud était en minorité. Mais même sans voter, Mr Criaud est devenu un maire MINORITAIRE. Telle est l'une des leçons de ce scrutin.
J'ajouterai ceci : dans le secteur privé, j'ai très souvent entendu : un vrai dirigeant aime s'entourer d'un staff à sa hauteur voir supérieur car il sait qu'il en aura besoin. Un moins bon dirigeant s'entoure de bonnes compétences mais si quelqu'un lui fait de l'ombre, alors il s'en sépare.C'est peut être le cas dans cette affaire.
#3 - Le 13 avril 2021 à 20h29 par Loutre Pensive, Guerande
Madame PAOLOZZI fait honte à notre belle ville !!! Que d’opportunisme !!!! Très heureuse de ce vote !!! Et qu’elle honte que La Tribune de ce petit monsieur Kersabieque !!!!!!
#4 - Le 14 avril 2021 à 10h34 par godsla
A Loutre pensive. En quoi Madame PAOLOZZI fait-elle honte à notre belle ville ? Expliquez-vous. Honte à ce petit monsieur Kersabieque . SVP ayez le courage de comparer le cursus professionnel de Monsieur de KERSABIEC et celui de Monsieur Nicolas CRIAUD.Ce dernier, je vous le rappelle, a abandonné son électorat en cours de mandat en rejoignant une autre formation.
#5 - Le 23 avril 2021 à 08h11 par Julie Piquet, La Turballe
Bien contente de ne pas être Guérandaise quand je vois la situation chez vous. Les Républicains ne comprendront jamais qu’ils mettent eux même le feu à leur propre maison ! Bien heureuse d’être partie de ce mouvement il y a plusieurs années avant mon déménagement : nous avions les mêmes à Paris... Manigances, calculs, ... La politique qu’on ne souhaite plus voir !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter