Guerande Infos

Guérande apprécie toujours autant les Celtiques

L’édition 2011 des Celtiques s’est déroulée du 9 au 14 août à Guérande. Malgré le temps gris et les interventions intempestives de la pluie, la fréquentation s’est maintenue sur l’ensemble des animations.

Surprise et déception. C’est ce que les organisateurs des Celtiques ont ressenti en apprenant en début de semaine que la fréquentation avait baissé et que selon leur enquête, le public voulait la gratuité de toutes les animations proposées pendant le festival. « Nous n’avons pas encore exploité l’enquête faite pendant le festival, je ne vois pas comment ils pourraient avoir les résultats… D’autant que la question de la gratuité des manifestations n’était pas abordée », commence René Tobie, président des Celtiques. Les résultats vont être analysés et rendus publics le 8 octobre prochain lors des Assises de l’association Bro Gwenrann. Parce que les Celtiques cette année se sont plutôt bien passés, en dépit d’un temps mitigé. La gratuité attire toujours, beaucoup plus que les concerts payants, mais la musique bretonne « on aime ou on n’aime pas ». Dans l’ensemble, les soirées ont une fréquentation égale, si ce n’est supérieure à celles de l’an dernier. Avec plusieurs bonnes surprises comme « les contes pour enfants en Breton à Athanor. C’est la première fois qu’on en organise et il y a eu 130 enfants, dont une vingtaine de locaux », ajoute René Tobie. Une réussite qui a pris de court le personnel d’Athanor habitué à une trentaine d’enfants pour ce genre de manifestation.

Parmi les animations les plus fréquentées : le concert du jeudi soir Les Trompettes du Mozambique qui a attiré environ 2 500 personnes ; le fest-noz des Celtiques du vendredi soir au parking de la Gaudinais ; la scène découverte derrière la collégiale (place du Vieux Marché) qui a attiré plus de monde que l’an dernier ; enfin, les animations dans les rues de Guérande le dimanche après-midi ont été un franc succès. « Les rues étaient noires de monde, mais il est difficile de chiffrer le nombre de spectateurs », précise le président. René Tobie regrette tout de même que la soirée de samedi soir (le spectacle de danse et musique) n’ait pas eu plus de spectateurs. Pour la seconde année consécutive, artistes et spectateurs ont dû se replier dans la salle de Kerbiniou à cause de la pluie. « Nous avons eu environ 700 spectateurs alors que la salle aurait pu en contenir 300 de plus. Le spectacle aurait mérité plus de monde ». Le président relativise tout de même en ajoutant que, « s’il avait été gratuit, nous aurions alors refusé des gens ». Qu’importe ! Les bénévoles commencent d’ors et déjà à chercher des groupes pour l’an prochain, en espérant pouvoir faire venir un groupe étranger. Et même s’il existe une nette différence de entre les concerts gratuits et les payants, « financièrement, nous ne pouvons pas rendre tout le festival gratuit, il faudrait que ce soient les collectivités qui le financent. À Saint-Malo, ce genre de festival est entièrement payant », rappelle René Tobie.
 

Auteur : AP | 19/08/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « L’Art au gré des chapelles : Guérande ou la fascination de la cruauté »
Article suivant : « Fest Noz dans les remparts »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter