Guerande Infos

Droit à l’avortement et constitutionnalisation de ce droit en France

Suite à la décision de la Cour Suprême des États-Unis d’Amérique abrogeant le droit fédéral à l’avortement, les groupes politiques de la Nupes 7ème circonscription souhaite informer de leur appui à la proposition de loi d’inscrire le droit à l’avortement dans notre Constitution. Communiqué de Presse de la NUPES 7è circonscription de Loire Atlantique.

" Nous, membres de la NUPES de la 7ème circonscription de Loire-Atlantique, prenons position publiquement suite à la décision de la très conservatrice Cour Suprême des États-Unis d’Amérique abrogeant le droit fédéral à l’avortement. Dans la foulée, 9 États américains ont rendu l’avortement illégal, plongeant les femmes de ces états, en particulier les plus pauvres d’entre elles, dans un avenir sombre.

A l’échelle mondiale, toutes les forces réactionnaires (politiques, idéologiques ou religieuses) peuvent désormais prendre appui sur cet exemple pour faire valoir leur volonté de retirer aux femmes le droit à disposer de leur corps.

En tant que membres de groupes politiques héritiers des luttes pour l’émancipation, défendant l’égalité des droits entre les femmes et les hommes, prônant la libre disposition de son corps pour chaque individu, nous nous inquiétons de cette grave régression.

En France, les législatives ont permis l’élection de 89 députés du RN, dont plusieurs ont affirmé auparavant leur hostilité au droit à l’avortement. Il y a donc bien une menace, même rampante, qui peut constituer, à court ou moyen terme, un danger. Aujourd’hui, il semble se dessiner une majorité pour rendre constitutionnel ce droit mais il ne faut pas oublier qu’il y a 3 ans les députés de la majorité présidentielle avaient alors considéré qu’il n’y avait aucun danger en France. Nous appelons cette fois-ci Mme Josso à soutenir cette proposition.

C’est pourquoi, nous, membres de la NUPES de la 7ème circonscription de Loire- Atlantique, appuyons la proposition de loi portée par la coalition NUPES d’inscrire le droit à l’avortement dans notre Constitution. La libre disposition de son corps est un droit humain inaliénable qui doit être garanti par la loi suprême de notre pays."

IVG.GOUV.FR et N°Vert 0800 08 11 11 Toute l’information sur l’interruption volontaire de grossesse

06/07/2022 | 1 commentaire
Article suivant : « Débat du second tour de l’élection présidentielle : Sandrine Josso salue la compétence et la conviction du président de la République »

Vos commentaires

#1 - Le 11 juillet 2022 à 11h34 par jmlabaule, La Baule
Bravo pour cette belle prise de position.
Il est dommage que les électeurs ne se soucient guère des votes effectués par leurs députés lors du précédent mandat, ils pourraient être très surpris.
Ainsi il est très facile d'appartenir à un groupe féministe et de voter contre une loi visant à renforcer le droit à l'avortement le 23/02/2022.
Véronique Mahé aurait vraiment fait une très belle représentante de notre 7ème circonscription.
Et comme l'écrivait Albert Camus:
"Faites attention, quand une démocratie est malade, le fascisme vient a son chevet mais ce n'est pas pour prendre de ses nouvelles".

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter