Guerande Infos

Déviation Guérande-La Turballe et projet Natura 2000 à l’ordre du conseil municipal.

Lors du dernier Conseil Municipal du 12 juillet, les élus ont délibéré sur la mise en compatibilité du PLU (plan local d’urbanisme) afin de poursuivre la procédure de réalisation de la déviation Guérande-La Turballe. Et un contrat Natura 2000 sur une durée de cinq ans a été voté.
Suite à l’enquête publique, vote sur la déviation de la RD 99.
 
La nouvelle liaison de 6,6 km entre Guérande et la Turballe a pour but de contourner le centre-ville de la cité médiévale, de réduire l’insécurité routière et les nuisances subies par les riverains de la départementale. En septembre 2009, plusieurs remarques avaient été adressées au commissaire enquêteur chargé du dossier. À savoir :
Demande de la mise en place d’un dispositif antibruit au droit du lotissement de la Noë au Gas et du futur quartier de la Maisonneuve.
Le recalibrage en passage inférieur pour obtenir une largeur et une hauteur suffisantes pour recevoir deux chaussées et une voie sécurisée pour Vélocéan.
Le déplacement de l’ouvrage afin de limiter l’emprise sur le domaine agricole et assurer le désenclavement de certaines parcelles agricoles.
La réalisation d’une voie assurant la continuité entre le chemin des Communes et la voie traversant le secteur de la Métairie Neuve permettant de desservir les parcelles agricoles situées au nord et sud du futur tracé.
l’aménagement d’une circulation douce protégée le long de RD 99 actuelle en direction du centre de Guérande.
Yves Guellec (conseiller chargé de l’agriculture et de l’environnement) a manifesté son désaccord « en tant que porte-parole des exploitants agricoles dans la mesure où les réaménagements demandés n’ont pas du tout été pris en compte ». Il a été proposé à l’assemblée de voter pour la mise en compatibilité du PLU tout en réitérant les remarques précitées dans leur intégralité. Résultat du vote : favorable avec dix abstentions.
 
Un projet Natura 2000 approuvé à l’unanimité.
 
Les travaux visent à restaurer les habitats d’intérêt communautaire et à améliorer le potentiel d’accueil des oiseaux en période de nidification. Le montant prévisionnel maximal de ce projet est de 40 000 euros HT. Cette opération est menée dans le cadre d’un contrat Natura 2000 d’une durée de 5 ans et financée à 100 % par l’Etat et l’Europe.
 
La zone concernée se situe au sud-ouest de Lencly il s’agit d’une parcelle bordant la forêt de Pen Bron et cernée par la Bondre de la Paroisse : elle comporte des habitats remarquables,  dune grise, prés-salés, fourrés halophiles thermo-atlantiques, menacés par la colonisation des pins maritimes et le Baccharis halimifolia. Le second secteur est une vasière de marais salants abandonnée qui alimentait auparavant la saline de la Seanne. Fortement embroussaillée, elle pourrait être réaménagée pour accueillir des oiseaux de la directive « Oiseaux » en période de nidification : avocettes, sternes…
Auteur : Ch.M. | 25/07/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « La Ville se met à l'Éco-pâturage »
Article suivant : « Le SCOT, « une déclaration de bonnes intentions » ? »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter