Guerande Infos

Bernadette Soubirous toujours d’actualité

Jean Sagols et Alain Doutey, réalisateur et acteur, du film «Je m’appelle Bernadette » étaient mercredi soir au Ciné Presqu’Île de Guérande.

Synopsis : entre les mois de février et juillet 1858, dans la Grotte de Massabielle, la Vierge est apparue dix-huit fois à Bernadette Soubirous, petite fille misérable de Lourdes. Une véritable «révolution»mariale qui, au cœur du Second Empire, bousculera l’ordre établi par son message universel d’amour et de prière.

Jean Sagols, le réalisateur, a été contacté par des producteurs pour travailler sur un film traitant de l’histoire de Bernadette Soubirous. « J’ai dit bien vouloir m’intéresser à son histoire, mais que je ne la connaissais pas », explique le réalisateur. Alors pendant deux ans, il a lu tout ce qui a été écrit sur elle. « J’ai pensé que ça pourrait intéresser la nouvelle génération », précise Jean Sagols. Il propose un nouvel axe : Bernadette. Ce qu’elle a traversé et comment elle a perçu tout ça. La jeune fille, interprétée par l’actrice Toulousaine Katia Miran, est dépeinte comme croyante et déterminée, s’obstinant dans ses dires malgré les pressions des forces publiques et religieuses de l’époque. « Notre société a besoin de valeurs. Les gens ont besoin de chaleur, d’humanité, nous en avons la preuve avec le succès d’Intouchables », ajoute Alain Doutey. Les spectateurs, quant à eux, ont passé en majorité une bonne soirée n’ayant « pas vu le temps passer », ils ont trouvé le film « plein d’humanité et pas prosélyte ».
 

Auteur : AP | 04/12/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « En contes ou en musique, c’est Noël ! »
Article suivant : « Un nouveau site internet pour le Cercle Celtique Bro Gwenrann »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Seven CAudience des sites du réseau Média-Web mars 2017
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter