Guerande Infos

Affaire Mabinti : constat d’échec pour la CGT avec l’employeur

Employée en CDI à l’Hôtel de la Cité depuis 18 mois, Mabinti (nom d’emprunt) n’a pas vu son titre de séjour renouvelé. Licenciée et en situation illégale, la jeune femme d’origine africaine plonge dans la « dés-intégration ». Face à l’administration et à un employeur justifiant de sa bonne foi, la CGT reste mobilisée et étudie d’autres pistes.

Comme un symbole du gouffre qui sépare la loi des situations humaines, et du malaise diffus qu’entretient le pays avec son immigration, le cas de Mabinti pose un sérieux cas de conscience. Intégrée, salariée, consciencieuse au travail, respectueuse de son pays d’accueil : pas suffisant pour que la France lui renouvelle son titre de séjour en octobre 2009 sous prétexte que « femme de ménage n’était pas un métier sous tension ». L’immigration choisie appliquée au pied de la lettre.
Une situation, qui selon Grégory Portner, le directeur de l’Hôtel de la Cité et ancien employeur de Mabinti, justifie son licenciement. « Je ne peux pas employer une personne sans papiers et ne peux remplir une demande de régularisation si la personne n’est pas employée chez moi », explique-t-il. Pour Fabrice David, de l’Union Locale de la CGT, l’analyse est tout autre. Après le rassemblement qui s’est déroulé mardi midi devant l’établissement, il a été convié à une rencontre avec Grégory Portner. « L’employeur reste sur ses positions : il dit avoir été obligé de licencier Mabinti et il refuse de remplir les documents officiels nécessaires à sa régularisation », indique-t-il.
La CGT dénonce la situation de la jeune femme car selon la Confédération syndicale, elle entre parfaitement dans les critères de l’ADDENDUM (voir document PDF ci-joint). « C’est un licenciement inacceptable que nous ne pouvons accepter. Les positions de l’employeur ne nous satisfont pas car elle plonge la salariée dans une situation catastrophique : perte de ses droits, pas de ressources, pas d'indemnités chômage, pas de couverture sociale et maladie, plus d'allocation logement… », détaille Fabrice David. Il ajoute quant aux futures actions à venir : « Le présent constat est un échec car nous espérions, à la sortie de l'entretien, obtenir les papiers. La situation de Mabinti doit évidemment évoluer favorablement. Nous allons nous y employer en étudiant plusieurs pistes qui nous semblent possibles ».

 

LIRE AUSSI :  http://www.saintnazaire-infos.fr/refus-de-titre-de-sejour-pour-une-jeune-africaine-23-48-641.html


Procédure d’admission exceptionnelle au séjour par le travail

Auteur : YD | 11/02/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « 6 500 P.V dressés par la Communauté de Brigades de Guérande »
Article suivant : « Un bilan positif pour le projet « Prévention 5/5 » »

Vos commentaires

#1 - Le 13 février 2011 à 21h52 par un révolté qui ouvre sa gueule
Il me semble que vous n'êtes pas au courant de tout ce qui concerne le contrat de travail.
Cette salariée effectuait 35h/sem, or, elle aurait dù avoir un contrat de 15h en tant qu'étudiante.
La direction du travail et de l'emploi menace son ex employeur d'un éventuel contrôle dans son établissement.
Sous cette menace, la direction de ces divers établissements hôteliers et/ou logis de france préfère lachement mettre cette licenciée dans la MERDE.

Il est vrai que la mobilisation devant l'hotel de la cité à Guérande était faible mais je considère que ce n'est pas en restant mobilisé quelques heures devant l'établissement que le rapport de force était suffisant.

Quelques personnes présentes souhaitaient également que nous entrions dans l'établissement afin d'avoir plus de "poids".

Malheureusement, à la demande de certain(es), il ne fallait surtout pas.

Le résultat est que la direction de cet établissement a refusée de signer les documents nécessaires.

Je ne dis pas que la signature aurait été si nous étions entré dans l'établissement mais à jouer "petit", on récolte rien ! ! !
#2 - Le 15 février 2011 à 12h43 par Humaine, GuÉrande
S'il y a d'autres actions entreprises, j'aimerai y participer, qui contacter sur Guérande ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter