Guerande Infos

A travers les nuages, la tête dans les étoiles

Trois clubs d’astronomie de la proche région (la section AVF de Piriac – La Turballe, Grain de ciel de Pornichet, et La Brière étoilée d’Herbignac) animaient la nouvelle édition de la Nuit des étoiles, samedi, sur le site de Terre de Sel. Exposition sur les météorites, conférences sur l’Univers, et entre les nuages, observation du ciel au télescope, pour des curieux venus en masse voyager par-delà le système solaire.
Hervé Le Hénaff
Hervé Le Hénaff

L’espace et ses mystères exercent une fascination et une curiosité toujours plus croissantes auprès du public. La culture cinématographique et littéraire n’y est sans doute pas étrangère, mais pour cette Nuit des étoiles, on écartera le mot « fiction » pour ne garder que celui de « science ». En unissant leurs efforts, les trois clubs d’astronomie ont proposé une journée riche en animations et interventions. Accueillis à Terre de sel, ils ont profité de cette manifestation pour se faire connaître : « Beaucoup de gens découvrent et ils sont très nombreux. La météo ne nous aide pas pour l’observation du ciel, mais elle nous amène un afflux de visiteurs très important. Toutes nos animations sont bien suivies, et sont surtout les enfants qui sont les plus studieux. J’espère que certains d’entre eux rejoindront des clubs d’astronomie, soit ici, soit dans leur région d’origine. Et pourquoi pas de futurs astronautes parmi eux ? », commente Hervé Le Hénaff, le président Pornichétin.
Un temps pourri, voilà à quoi était promise cette Nuit des étoiles. Les conférences sur Mars et un voyage à travers les limites connues de l’Univers, données par Jacques Barbot et Sébastien Rocherioux, ont bien fait le plein, tant et si bien qu’il a fallu ajouter quelques séances. Mais le ciel, star du jour et de la soirée, lui, faisait grise mine et avait bien du chagrin. Pas de quoi se précipiter sur les télescopes, au grand dam de Jean-Paul Mi net : « C’est dommage ! Mais on peut toujours expliquer le fonctionnement des télescopes. Ceux-ci sont ceux utilisés par les amateurs d’astronomie pour observer le ciel, les planètes, les étoiles et ce qu’on appelle les objets du ciel profond. Ils sont faciles à utiliser, mais mieux vaut prendre conseil auprès d’un club ».
Puisque la lune joue à cache-cache, ce sont les autres vedettes de l’exposition qui ont fait briller la manifestation Guérandaise, l’un des 500 animations organisées en France pour l’occasion. Il s’agit des météorites, complices depuis les origines de l’évolution de notre planète, et bien plus commune aux hommes qu’on ne pourrait le penser. Ainsi, plusieurs centaines de tonnes de poussières météorites tombent chaque jour sur Terre ! Pour les récupérer, il suffit, par exemple, de se munir d’un aimant et de le passer au fond des gouttières de la maison : ce sont de gros grains arrondis. Et bien sûr, il y a les gros objets. Sur une carte de France, les impacts connus sont identifiés. Le plus proche de la Presqu’île se situe à Kernoulié dans le Morbihan avec la chute d’une météorite de 80 kg en 1869 !
Deux d’entre elles étaient présentées à Guérande, grâce au concours du plus grand collectionneur de météorites en France, Gérard Odile de Trignac. La première est une Sidérite provenant d’un astéroïde de bonne taille se baladant entre le soleil et Jupiter. La seconde est une Chondrite, composée de 25 % de fer, elle a erré dans l’espace des milliers d’années avant de tomber dans le Sahara. Son âge : 4,559 milliards d’années !
Profitant de l’occasion, un homme dévoile un objet bien enveloppé et s’adresse au spécialiste : « Je crois avoir trouvé une météorite lors d’un voyage. Elle ressemble vraiment à celles qui sont présentées ici ». Ses espoirs seront vite déçus : « C’est vrai que c’est ressemblant, mais elle est très légère, les météorites ont une lourde densité ».
Débutée en milieu de journée, la Nuit des étoiles ne pouvait se passer de la Voie lactée ! A 17 h 00, comme par magie, les nuages ont cédé la place à un ciel bleu. Les télescopes pouvaient alors faire le point sur l’infini, et l’espace dévoiler une partie de son mystère. La nuit tombée, la tête en l’air, on pouvait admirer le ballet des étoiles filantes. Un véritable feu d’artifice sur les marais salants. Et totalement gratuit celui-là, comme le grand spectacle de la nature, comme l’exposition et les animations à Terre de sel.

Auteur : YD | 09/08/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Fest Noz dans les remparts »
Article suivant : « Expo puzzle à Terre de Sel »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Seven CAudience des sites du réseau Média-Web mars 2017
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter