Guerande Infos

2012, l’année des noces d’or entre Guérande et Dinkelsbühl

Le Comité de jumelage Guérande-Dinkelsbühl, présidé par Catherine Lacroix-Jannot, tenait son assemblée générale, samedi 4 février, à la salle des fêtes de Saillé. Les 163 adhérents réunis autour d’un buffet ont pu retracer les événements de l’année écoulée et se projeter vers 2012, où ils célébreront le cinquantenaire du jumelage sur fond d’une indéfectible amitié franco-allemande.

C’est officiellement le 18 juin 1962, 22 ans après l’appel du Général de Gaulle et le début de l’occupation allemande de la Seconde guerre mondiale, qu’a été scellé le jumelage entre les villes de Guérande et de Dinkelsbühl. En pleine réconciliation franco-allemande, dans le contexte du Traité de l’Élysée et du Programme des communes d’Europe, le défi était de taille. « À l’époque, les souvenirs douloureux étaient encore présents, et les initiateurs du jumelage ont demandé la permission aux anciens combattants. Ils ont été très compréhensifs et sont même devenus de grands partenaires dans la mise en place du jumelage », explique Catherine Lacroix-Jannot. Déjà, en 1958, les maires des deux communes (Jean Ménager à Guérande) avaient échangé une correspondance. Et c’est donc le 18 juin 1962 que les deux édiles, Ménager et Hohenberger ont signé le pacte d’amitié et d’échange. Aujourd’hui encore, la présidente s’appuie sur l’histoire pour défendre les principes du Comité de jumelage : « Dans un esprit de tolérance et de partage, le comité doit être ouvert aux personnes de tous les milieux. On défend des valeurs de fraternité. Nous servons à ça : appendre la culture de l’autre pour le connaître et ne pas en avoir peur ».

 

Fourchettes et sacs à dos

L’activité du Comité de jumelage est extrêmement riche et aborde des domaines variés. Apprendre et mieux connaître la culture germanique en partageant des moments de convivialité est le principe directeur. À Guérande comme lors des voyages organisés à Dinkelsbühl, on nourrit les têtes et les ventres.
Deux « Cafés littéraires », autour d’auteurs allemands, sont programmés dans l’année à la librairie « L’esprit large » (rue vannetaise). « Nous nous retrouvons pour discuter des livres, échanger nos points de vue et nos impressions », commente Catherine Lacroix-Jannot. Le prochain se déroulera le 22 mars, à 18 h 30. Dans la même idée, le Comité de jumelage a repris à son compte une tradition allemande très populaire outre-Rhin : les Stammtisch. Ce sont des moments de rencontres thématiques qui permettent de travailler et discuter, de partager et prolonger le lien social. Le dernier sujet abordé ici a été « Les villes visitées en Allemagne ». Des cours d’allemand en deux niveaux, débutant et conversation, sont proposés.
Pour les papilles et les estomacs, en plus du dîner bavarois organisé en septembre, le Comité de jumelage a mis en place des cours de cuisine. La choucroute est bien entendu au menu, mais aussi d’autres mets moins connus tels que les Plätzen, des petits gâteaux de Noël, dernièrement. L’association travaille aussi sur l’œnologie avec des dégustations autour de soirées conviviales à la salle des Perrières de Clis. Les prochaines se dérouleront les 15 et 22 février, à 18 h 00. D’ailleurs, les cépages étaient également à l’honneur lors du dernier voyage vers Dinkeslbühl, en passant par la vallée du Rhin et le Luxembourg. Un voyage marqué par la visite du lieu tournage du film culte « Le nom de la rose », à Eberbach. Enfin, comme tous les ans, une délégation guérandaise s’est rendue au marché de Noël pour tenir le stand de vente d’huîtres et produits locaux. Cette fois encore, il n’est rien resté sur les étals !

Les festivités à partir du 1er mai

En 2012, le comité de jumelage entend bien marquer le coup et les esprits pour souffler les cinquante bougies. De très grandes festivités sont à venir et débuteront à partir du 1er mai. Le programme complet sera annoncé plus tard, et Catherine Lacroix-Jannot espère que tous les Guérandais s’y associeront. D’ailleurs, les adhérents s’affairent déjà, car il faudra se montrer à la hauteur de la réputation des Allemands. En effet, Dinkeslbühl, est un haut lieu de la fête, sans aucune comparaison possible avec Guérande, selon la présidente du comité de jumelage. En avant-goût, cette dernière indique qu’ « arbre de mai », autre grande tradition allemande, sera réalisée par les Guérandais. La Fête Médiévale sera une nouvelle fois, le point d’orgue de cette célébration.
Enfin, outre la venue des scolaires allemands en mars, le jumelage entre les pompiers, après quelques années de sommeil, devrait être relancé en 2012.
 

Auteur : YD | 08/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « « Mille-feuilles et petit lu » relient parents et bébés »
Article suivant : « Les artistes témoignent de leur région, exclusivement à Athanor »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audience des sites du réseau Média-Web mars 2017
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter